Le Rallye Monte-Carlo historique

Le Rallye Monte-Carlo historique fête ses 20 ans. Reims, la seule ville à avoir accueilli le départ chaque année, attend avec impatience les 137 voitures qui s’élanceront de la place de l’hôtel de ville le 27 janvier.

Les 26 et 27 janvier 2017, le Rallye Monte-Carlo historique va célébrer un anniversaire historique! L’évènement n’a pas échappé aux amoureux de l’épreuve et surtout pas aux pilotes. « Il y a eu 450 demandes d’engagements pour 330 places disponibles », précise Jean-Claude Leuvrey, le président de Reims Champagne Véhicules Historiques Sportifs, organisateur de la compétition. A Reims, il y aura 137 départs pour 180 demandes. « Nous sommes la première ville plébiscitée », annonce-t-il fièrement. Au moment d’attribuer les précieux sésames, « les voitures ont fait la différence », reconnaît le maître de cérémonie rémois. « Ce sont les plus vieilles qui ont été retenues. »

Une DB Panhard de 1958

Le public, plus nombreux et plus passionné chaque année, ne se plaindra pas de cette prime à l’ancienneté. Il pourra par exemple assurer de son respect l’Allemand Jurgen Barth, pilote des 24 heures du Mans sur une Porsche (vainqueur en 1977 avec Jacky Ickx) ou encore le navigateur anglais Willy Cave qui, à 89 ans (doyen de l’épreuve), a encore bon pied, bon oeil. Il pourra aussi admirer une DB Panhard de 1958. « Monsieur Gervasoni l’a rachetée à un musée pour pouvoir prendre le départ », souligne un Jean-Claude Leuvrey admiratif. Ce ne sera pas le seul bijou à s’élancer de la place de l’hôtel de ville. Le règlement stipule en effet que les véhicules doivent avoir participé au Rallye de Monte-Carlo entre 1955 et 1980! Les moteurs des Lancia, Porsche, Alfa Romeo, Triumph, Alpine Renault ou autres Citroën DS, Mini Cooper vrombissent déjà.

Un écran géant permettra à ceux qui n’auront pas eu la possibilité de se faufiler au premier rang de ne pas en perdre une miette. Quant aux spectateurs qui préfèrent voir ces bolides de prestige en action, ils pourront se placer sur l’itinéraire, boulevard de la Paix, avenue de Champagne, Châtillons, rue de Louvois…

Dompter les mythes

Qui dit Rallye pense compétition. Les candidats aux places d’honneur ne manqueront pas. « Il faut une parfaite osmose entre le pilote et le copilote », souligne Jean-Claude Leuvrey. Philippe Dudel, qui sera pour la première fois au volant, évalue à « un tiers les pilotes qui sont là pour se balader, un tiers ceux qui ont l’objectif de terminer et un tiers ceux qui visent le Top 50. » Le Rémois appartient à cette dernière catégorie.

Comme ses concurrents directs, il devra compter sur une part de chance mais aussi et surtout sur une
indispensable expérience et une expertise certaine afin de dompter les mythes du Monte-Carlo : le Moulinon, Burzet dans l’Ardèche et sa majesté le col de Turini, juge de paix de la dernière nuit.

Des images du départ 2016 de Reims :

En savoir plus :

  • Contrôles techniques au Parc des expositions le 26 janvier de 14h30 à 18h ; le 27 janvier de 8h à 15h30 (=> départ en convoi pour l'Hôtel de Ville).

  • Départ de Reims le vendredi 27 janvier à partir de 19h, départ toutes les minutes depuis la place de l’Hôtel de Ville.
  • Les autres villes départ : Stockholm, Glasgow, Lisbonne, Copenhague, Bad Hombourg, Barcelone.

 

 

Afin d’assurer le bon déroulement et la sécurité de cette manifestation, des mesures seront prises concernant le stationnement, la circulation et la collecte des déchets. Lire la notice.