La bioéconomie au cœur de la candidature

La bioéconomie, tel est le thème choisi par Reims et le Grand Reims pour l’accueil d’un forum thématique dans le cadre d'ExpoFrance2025.

Ce forum  s’appuiera sur les richesses et les compétences du territoire et en particulier sur le complexe agro- industriel situé au nord de Reims qui réunit une bioraffinerie, faisant référence au niveau européen, des centres de R&D privé et public incluant des chaires d’enseignement supérieur mais aussi le pôle d’excellence de recherche et d’innovation pour une ressources durable sur le site de la Ferme 112. Ce projet, dont l’approche est unique en Europe, doit permettre de multiples innovations dans le domaine de la production agricole. Expérimentations sur les cultures, accueil et transfert de savoir, événementiel sont les trois piliers de ce projet de territoire.

Le forum thématique de Reims, vitrine du progrès des connaissances et des techniques inspirées de la nature, a pour vocation d’expliquer les enjeux de la bioéconomie développée au niveau locale mais aussi d’être la vitrine de la bioéconomie  mondiale au travers des pays qui ont fait le choix de cet axe stratégique.

Il intéressera de nombreux états (Finlande, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Etats-Unis, Canada, Russie, Chine, Australie, Brésil…) qui ont fait de la bioéconomie un levier de leur développement et attirera les états qui cherchent la meilleure approche pour s’engager dans cette voie.

Quels liens entre le thème général et la bioéconomie ?

Le thème s’articule idéalement avec le thème central de la candidature ExpoFrance2025 « La connaissance à partager, la planète à protéger » et épouse l’esprit originel des expositions universelles par les valeurs d’innovation, d’humanité, d’intelligence collective qu’il porte.

« L’innovation verte au service de la planète » est une formidable invitation au monde, pour découvrir leur culture, leur mode de vie, leurs attentes, leurs innovations et améliorations pour un futur partagé. Partageons nos connaissances, nos avancées pour ne retenir que ce qui est bon pour la planète, ses occupants et les générations futures. Le développement de la bioéconomie est un enjeu majeur qui doit répondre à des besoins qui jalonnent le quotidien des hommes. Nourrir la planète, limiter le réchauffement climatique, produire et utiliser davantage de bioressources, issues de la photosynthèse et renouvelables, pour la fabrication de molécules, de produits, de matériaux et d’énergies.

Reims, capitale de la bioéconomie

La bataille contre la nature et les éléments a développé chez les agriculteurs et les vignerons de la Marne une résistance à l’adversité et une solidarité uniques et exemplaires. Chaque crise a pu être surmontée par la force du collectif. Le mouvement coopératif et le syndicalisme professionnel sont nés et se sont consolidés dans ce contexte. Ils ont favorisé la création et l’essor de grandes entreprises devenues leaders sur leur marché.

Le végétal reste la matière première de ce système agro-industriel qui a très tôt cherché et inventé des débouchés à forte valeur ajoutée pour écouler ses productions en conciliant les objectifs alimentaires et non alimentaires. La bioraffinerie, les biotechnologies végétales, les ressources innovantes issues de la biomasse constituent aujourd’hui le moteur d’un développement continu qui permet à Reims de viser la place de capitale européenne de la bioéconomie.

Légitimité du territoire par rapport à ce thème

Derrière le terme « innovation verte » se dévoile tout un pan de l’économie champenoise, dont l’ADN est marqué par la viticulture, l’agriculture et le végétal.

Déjà en 1878 à Paris, le champagne Mercier présentait à l’Exposition Universelle un foudre géant d’une contenance de 120 000 bouteilles. Il réitérait en 1889 en faisant venir d’Epernay le plus grand foudre du monde (plus de 200 000 bouteilles) tiré par 24 boeufs. En 2015, l’inscription des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco dans la catégorie « Paysages culturels évolutifs vivants » consacrait la Valeur Universelle Exceptionnelle du terroir champenois.

La Champagne est aussi une terre céréalière. L’épopée agricole du 20e siècle se poursuit au 21e siècle grâce à la bioéconomie. La formidable ébullition de la filière des agro-ressources et des sciences du vivant, reliée à l’épopée coopérative de la région, inscrit naturellement et légitimement la participation de Reims / Grand Reims dans le registre très innovant de la bioéconomie.

Orientation(s) choisie(s) pour l’expérience qui sera offerte aux visiteurs

Le Forum de Reims est une invitation à découvrir la diversité des ressources disponibles à partir du végétal, les répercussions mondiales de ces innovations et les bienfaits attendus pour la planète. Au-delà de la définition scientifique de la bioéconomie, Reims a pour objectif de présenter l’étendue des expérimentations en matière de bioéconomie, de la graine à la valorisation des matières et résidus végétaux après récolte comme les molécules à destination de la cosmétique ou de la pharmaceutique. Bref des usages qui touchent la vie de tous les jours !

Au travers de sous-thèmes, Reims invitera les visiteurs à voyager au coeur du végétal : Nourrir et préserver, sécurité et qualité alimentaire, limiter l’empreinte carbone pour réduire le réchauffement climatique, anticiper la transition énergétique, etc. Au-delà de l’expérience « Bioéconomie », la Cité des Sacres et la Champagne inviteront à un détour effervescent, historique, gourmand, patrimonial, une immersion au coeur de l’art et du (mieux) vivre à la champenoise.

Parmi les lieux de découverte : Le Centre d’interprétation du végétal, la Ferme pédagogique 112, le Centre d’interprétation du Champagne et de la gastronomie ou encore l’ensemble « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne ».