Le fleurissement à Reims c'est aussi...

Plus de 8 500 m² de massifs fleuris sont répartis un peu partout dans toute la ville.

La Direction des Espaces Verts

La direction des Espaces Verts produit l’ensemble des fleurs et des plantes vivaces nécessaires à la réalisation de prés de 8 500 m² de massifs, répartis dans toute la cité auxquels s’ajoutent 300 bacs et suspensions.
Les massifs sont renouvelés 2 fois par an au printemps et à l’automne. Les jardiniers composent les massifs selon une thématique nouvelle chaque année.
La conception des massifs reposent sur l’utilisation d’une très large palette végétale qui permet une floraison diversifiée tout au long de la saison.

Ce sont 100 arbres (tilleuls, érables, saules...), 13 120 arbustes (forsythias, sureaux, viornes...), 27 100 vivaces et graminées (abélias, miscanthus, lierre...), 570 rosiers... Au total, les agents de la direction des espaces verts de la ville de Reims (et du service de gestion du patrimoine vert) ont procéder à la plantation de plus de 40 000 plants au cours de l'hiver 2015.

Concours annuel des jardins et balcons fleuris

Chaque année, la Ville de Reims organise avec la collaboration technique de la Société d'Horticulture un concours de décoration florale gratuit et ouvert à tous les Rémois.

Les catégories :

    Balcons fleuris,
    Petits jardins visibles de la rue (jusqu'à50m2),
    Grands jardins visibles de la rue (supérieur à 50m2),
    Commerces et Industries.


Ce concours récompense du 1er au 40e prix les plus belles présentations dans les différentes catégories.

    Les bulletins d'inscription sont à retourner (avant le 25 juin)
    à la Direction des Espaces Verts
    1, rue du Bois d'Amour, Reims
    Tél : 03.26.77.72.08

 

Les serres municipales

Les serres municipales ont été agrandies et rénovées en 2011 pour une surface globale de 4 740 m². Elles bénéficient des technologies les plus récentes en matière de performance climatique grâce notamment à l’utilisation de nouveaux matériaux de couverture comme le téflon et un pilotage par ordinateur.

Les installations de chauffage ont été remplacées avec la mise en place d’une nouvelle pompe à chaleur et de chaudières gaz d’appoint.
Enfin, un système permet le recyclage des eaux de culture et la récupération des eaux de toiture pour l’arrosage.
Chaque année y sont produites environ 300 000 plantes annuelles, bisannuelles et vivaces pour le fleurissement de la ville. La ville achète aussi 70 000 bulbes installés à l’automne pour un printemps coloré.
On y élève également prés de 12 000 plantes d’orangerie, plantes vertes et fleuries pour la décoration des manifestations et des locaux de la collectivité.
Depuis 2003, les cultures sont menées en lutte biologique intégrée pour éviter le recours aux insecticides dangereux pour l’environnement.

Tous les 2 ans, durant un week-end de mai les serres municipales ouvrent leurs portes.

 

 

Label villes et villages fleuris

Reims a 4 fleurs depuis 1998.

Le jury national visite les villes classées « 4 fleurs » tous les 3 ans pour vérifier si la ville mérite toujours l’attribution du label.

Pour rappel, le label « villes et villages fleuries » récompense les collectivités qui mènent une politique active en matière de qualité de vie et ce bien au-delà des espaces verts et du fleurissement. En savoir plus sur le l'attribution du label.

Les arbres dans la ville

La ville de Reims est caractérisée par un patrimoine important d’arbres d’alignement le long des rues, boulevards, mails et sur certaines places représentant environ 21 600 sujets.
On en dénombre à peu près autant dans les différents parcs et jardins.
La ville intervient régulièrement pour l’entretien de ces arbres par des opérations de taille et d’élagage.
La ville mène aussi depuis de nombreuses années des interventions pour soit étendre ce patrimoine en plantant de nouvelles rues quand les conditions le permettent, soit rénover ce patrimoine en remplaçant des sections complètes là où les arbres sont vieillissants.
Le nombre d’arbres d’alignement a ainsi fortement augmenté ces 10 dernières années avec environ 1 300 arbres supplémentaires.
A l’occasion de ces nouvelles plantations une attention particulière est portée sur la diversification du nombre d’essences d’arbres utilisées qui est passé en 25 ans de 36 à 87.
Cette démarche présente le double intérêt d’apporter d’une part une plus forte identité des alignements d’arbres grâce à la diversité des formes végétales utilisées : formes libres ou taillées, arbres à floraison printanière (poiriers, pommiers, cerisiers,…) ou coloration automnale (érables, frênes oxyphylles, ginkgos,…), qualité de la silhouette ou du feuillage (tilleuls, chênes, charmes pyramidaux,…) d’autre part d’éviter la propagation en cas de maladies.

A titre d’exemple à l’occasion des aménagements paysagers le long des 11,5 km de la ligne du tramway, plus de 1 600 arbres ont été plantés pour une trentaine de variétés différentes.








Télécharger la brochure : "Le tour de Reims en 80 arbres".

Télécharger le guide des : "Parcs et jardins".

Télécharger la brochure : "Végétalisez votre façade côté rue".

 

 

Les cours d'écoles

La direction des Espaces Verts entretient et équipe les cours d’école c'est-à-dire les jeux d’extérieur, le mobilier, le revêtement de la cour, les arbres, les pelouses, les arbustes… Les cours d’école ce sont plus de 38 hectares et plus de 200 jeux pour enfants.

Dans les cours d’écoles, l’accent est mis sur des jeux à caractère éducatifs : jeux de rôle, d’équilibre, d’adresse, d’appréhension de l’espace.

Les animations vertes pour les scolaires
Le service « Animations » de la Direction des Espaces Verts de la Ville de Reims propose aux écoles maternelles et primaires des séances d’animations au parc de Champagne avec ses animations pour une journée ou 1/2 journées. Des animations sont aussi proposées dans d’autres parcs de la ville ; (jardin d’horticulture Pierre Schneiter). Enfin, chaque hiver des classes sont associées en fonction des opportunités aux plantations d’arbres et d’arbustes de leur quartier.
Des animateurs encadrent les enfants. A travers ces séances de sensibilisation, les enfants deviennent ainsi plus respectueux envers la nature et les végétaux.

Les cimetières

La Ville de Reims compte 6 cimetières dont 1 cimetière paysager de 16.5 ha dans le quartier de la Neuvillette. L’entretien de quatre de ces cimetières a été confié à des associations d’insertion pour le travail des publics en situation de handicap. La ville aide ainsi à l’intégration sociale et professionnelle de ces personnes.

-> Voir les cimetières de la ville.

La démarche environnementale

Ces démarches visent à protéger l’environnement et favoriser la biodiversité dans la ville.

La très faible utilisation de produits phytosanitaires :


A l’exception de certains terrains de sports et pour le traitement de certaines maladies cryptogamiques notamment sur les gazons à usage sportif, la collectivité n’utilise plus aucun produit phytosanitaire pour l’entretien de ses espaces verts.

Ainsi depuis 2010, plus aucun désherbant, ni insecticide ne sont utilisés.

L’usage des herbicides qui peuvent polluer les nappes phréatiques est remplacé :
- d’une part par d’autres méthodes : désherbage mécanique, désherbage thermique ou désherbage manuel.
- d’autre part par une autre approche du désherbage qui tolère la présence des herbes spontanées tout en contrôlant leur développement.

 Le paillage des nouvelles plantations permet aussi de limiter le développement des adventices.

Pour lutter contre les animaux parasites des végétaux, des méthodes de lutte biologique ont été mises en place : lâchers d’insectes auxiliaires de culture qui détruisent les parasites (ex : larves de coccinelles ou de chrysopes contre les pucerons ou les cochenilles), pièges à phéromones, etc... . Ces méthodes qui ne font que reproduire des processus naturels permettent de contrôler le développement des parasites à un niveau acceptable.

Une gestion différente des espaces :


Tous les espaces verts ne sont pas entretenus de la même façon en fonction de leurs caractéristiques : situation, dimension, usages, patrimoine végétal,…
Ainsi certaines surfaces sont tondues très régulièrement d’autres sont simplement fauchées 2 à 3 fois par an.
Ainsi des jachères ont été introduites dans certains grands parcs, ces surfaces permettent de rétablir progressivement une flore et une faune spontanée et de développer la biodiversité (ex : parc Marcel Lemaire, parc Pierre Mendes France, parc des Buttes Saint-Nicaise,…).

Favoriser la faune spontanée :


Depuis plusieurs années la ville de Reims procède en lien avec la Ligue de Protection des Oiseaux à la pose de nichoirs et de mangeoires dans ses parcs et jardins pour favoriser l’avifaune.
 
Par ailleurs, là où cela est possible des arbres morts sécurisés sont maintenus en place car ils peuvent abriter une faune spécifique.
Enfin la diversification des plantations d’arbres et d’arbustes est aussi un facteur favorable à la biodiversité. Par exemple les haies mono spécifiques et monotones de thuyas sont progressivement remplacées par des mélanges d’arbustes qui fleurissent à différentes époques.

Toutes ces démarches visent à réintroduire la nature en ville dans un nouvel équilibre. 

 

 

Le saviez-vous ?

Les abeilles butinent dans certains cimetières...
En effet, lieux où la vie animale et la vie végétale sont assez développées et où l'entretien se fait sans désherbant, en juin 2015 dans le cadre du plan biodiversité mis en place par Reims Métropole, des apiculteurs ont installé des ruches.