Réaménagement des abords de la Basilique St-Remi

Dévoilé aux habitants lors du conseil de quartier du 11 septembre dernier, le projet de réaménagement des abords de la basilique Saint-Remi vise à recréer un écrin digne de ce joyau de l’art gothique et roman. Les travaux de fouilles devraient démarrer au printemps prochain.

Un nouvel écrin pour la basilique

Inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco dans le même ensemble que la cathédrale Notre-Dame et le palais du Tau, la basilique, à la façade imposante et à l’intérieur grandiose abritant les reliques de Saint Remi, fait partie des monuments phares de la cité des Sacres. Repenser l’agencement de ses abords, manquant de cohérence et usés par le temps, sublimerait l’édifice. Et mettrait mieux en valeur l’ensemble du quartier, pour lequel les commerçants, réunis en association, se mobilisent également.

Située à côté du musée Saint-Remi, à deux pas de la butte Saint Nicaise et du parc de Champagne, de la Coulée verte via l’esplanade Fléchambault et non loin de la cité-jardin du Chemin Vert et du futur Reims Grand Centre, la basilique possède tout le potentiel pour attirer davantage de visiteurs et s’inscrire encore plus dans le parcours touristique de la ville. Pour ce faire, « le projet de réaménagement des abords comprend la création d’un parvis qualitatif et homogène, en pavés, de la statue de Clovis à l’entrée de la basilique côté Fléchambault », explique Agathe Bassot, directrice adjointe des Déplacement et études sur les espaces publics du Grand Reims.

Un emmarchement sera prévu autour de la basilique, de même que des assises pour profiter d’une vue dégagée sur l’édifice. Une attention particulière sera portée à la végétation, notamment par l’installation de platebandes fleuries sur le parvis. Par ailleurs, « le parking actuel deviendra une place en pavés et un nouveau parking, d’une jauge similaire, sera délimité au niveau de la résidence Abbaye de Saint-Remi, avec l’implantation d’une rangée d’arbres tiges,» ajoute-t-elle.

La mise en lumière de la basilique sera revue en plusieurs étapes : à partir du sol lors des travaux aux abords du monument, puis sur le monument lui-même à moyen terme.

RENDEZ-VOUS EN 2019

Ce projet a reçu l’aval – indispensable – de l’architecte des Bâtiments de France et du conservateur régional des monuments historiques. L’heure n’en est pas encore aux travaux puisque les premiers coups de pelle seront donnés en mars 2018 pour les fouilles archéologiques, une étape qui s’avère d’autant plus incontournable qu’un cimetière se trouve sous le site. Le chantier à proprement parler devrait démarrer trois mois plus tard et s’étaler jusqu’en 2019 pour un coût d’environ 4,5 millions d’euros, répartis entre la Ville (2,3 millions d’euros) et le Grand Reims (2,1 millions d’euros).

Le  calendrier prévisionnel prévoit d’abord de redresser l’axe de la rue Saint-Julien qui longe l’édifice jusqu’à la rue Ambroise-Petit. Cette phase effectuée (juin 2018 à juillet 2019), le nouveau parking pourra être créé (avril à juillet 2019) avant, in fine, de s’attaquer au parvis (août à décembre 2019). Le parc attenant à la basilique est lui aussi concerné par cette vaste opération de modernisation.

« La collectivité va retravailler les entrées, les cheminements piétons, le mobilier urbain et les espaces verts, ainsi que la mise en valeur des vestiges présents », détaille Agathe Bassot. Pour célébrer ce coup de jeune donné aux abords de la basilique, il est prévu de projeter un spectacle son et lumière sur la façade. Cette démarche s’appuie en partie sur le mécénat, auquel les entreprises du territoire peuvent
contribuer en se rapprochant de la mission Mécénat de la Ville.


Cliquez sur les vignettes pour découvrir les détails du projet