Un nouveau parvis pour l'Hôtel de Ville

Du Sernam à l’hôtel de ville, le cœur de Reims se prépare à de multiples changements. « Nous souhaitons offrir un véritable parvis à l’hôtel de ville de Reims - vitrine de la ville, transformer cet espace stratégique en un lieu de vie qualitatif » telle est l’ambition d’Arnaud Robinet, maire de Reims et de Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims.

Aujourd’hui, la place de l’hôtel de ville est devenue un espace qui n’est pas adapté aux usages des Rémois ni à l’image de la 12e ville de France. En effet, les revêtements sont dégradés, le patrimoine architectural n’est pas mis en valeur, les cheminements piétons sont discontinus et inconfortables voire dangereux. Cet espace n’est pas adapté à la fonction première de l’hôtel de ville qui est d’accueillir les Rémois.

En s’appuyant sur ce constat, l’équipe emmenée par Arnaud Robinet et Catherine Vautrin veut proposer aux Rémois un parvis digne de la ville des sacres.

Le défi que s’est lancé la municipalité rémoise est de transformer la place de l’hôtel de ville, en étant guidée par les enjeux suivants :

  • créer un espace polyvalent, vivant support d’interventions artistiques, d’expositions, de temps officiels, …
  • proposer un espace pour tous, fonctionnel, adaptable et modulable, au nivellement simplifié, avec un minimum d’obstacles, avec un mobilier facilement démontable, pour une occupation totale de l’espace disponible et permettre la mise en place d’équipements spécifiques pour l’accueil de manifestations
  • imaginer et construire un espace attractif et qualitatif, avec un projet patrimonial hautement qualitatif conférant au parvis une identité respectueuse de l’environnement bâti de grande qualité architecturale
  • rendre l’espace plus lisible et plus sécurisant, en réduisant la place de la voiture et en proposant un espace partagé intégré à la zone 30, favorisant les modes doux, l’accessibilité et le confort d’usage

Lancées en octobre 2016, les études d’aménagement des espaces publics ont été confiées au groupement mené par l’agence Gissinger et Tellier architectes du patrimoine, qui accompagnera la collectivité jusqu’à la livraison des aménagements. L’équipe est composée de l’agence Gissinger & Tellier, architecte du patrimoine, Thienot Ballan Zulaica, architectes associés, Egis Ingénierie, Lumesens, éclairagiste, et Le Roy paysagiste.

Vue depuis la rue Tiers aujourd’hui
Vue depuis la rue Tiers aujourd’hui
Vue nocturne depuis la rue Tiers demain
Vue nocturne depuis la rue Tiers demain
Vue depuis la rue Jean-Jacques Rousseau aujourd’hui
Vue depuis la rue Jean-Jacques Rousseau aujourd’hui
Un espace harmonieusement partagé entre piétons et véhicules
Un espace harmonieusement partagé entre piétons et véhicules

Les enjeux du projet :

Sa position urbaine entre les halles du Boulingrin et le centre-ville en fait un axe stratégique, c’est un lieu de passage fréquenté aussi bien par les piétons que par les véhicules. Aujourd’hui, le stationnement prédomine sur la place et les circulations piétonnes sont laissées pour compte. Bien qu’elle polarise les événements civils et politiques, sa composition actuelle est un frein à son usage et aux capacités événementielles du lieu. Les fonctionnalités et les accessibilités de la place sont aujourd’hui à reformuler dans un projet urbain cohérent porté par la mise en valeur architecturale et scénographique du patrimoine bâti, tout en permettant une flexibilité d’usage du lieu.

La volonté de la ville de Reims est de réaliser un véritable parvis pour l’hôtel de ville, très qualitatif et remarquable. Une vitrine pour la ville, un lieu de vie, un espace public modulable et adaptable selon les usages existants et futurs ainsi que les besoins de la collectivité.

Les futurs accès et usages de la place

Les accès principaux seront marqués par une aire pavée en granit, à l’image de portes symboliques marquant l’entrée de la place, permettant tout à la fois de faire ralentir les véhicules et de dessiner de larges passages piétonniers reliant le centre de la place.

Le projet prend en compte les activités commerçantes existantes et futures en périphérie de la place par la création d’un large trottoir permettant la mise en place de terrasses saisonnières tout en conservant les circulations piétonnes et des places de stationnement. Il assoit un nouvel équilibre harmonieux offrant de nouveaux usages (restaurants, cafés, terrasses), assurant la continuité entre les rues de Tambour et de Mars.

La dimension culturelle de la place sera portée par la proximité du Cellier qui développe une offre culturelle croissante. Par sa proximité immédiate et sa polyvalence, la place en devient la naturelle extension d’expositions temporaires. La capacité d’accueil scénique et événementiel (1900 m²) en fait un lieu capable de recevoir les concerts des Flâneries Musicales, le Rallye Monte-Carlo historique, les défilés commémoratifs, les Fêtes Johanniques, le marché de Noël, un jardin éphémère...

Le nouvel aménagement permettra de créer une polyvalence complète de l’ensemble de la place, tout à la fois lors d’événementiels ou dans la vie de tous les jours. La place peut rester animée par les salons urbains végétalisés ou bien être transformée en lieu d’exposition temporaire.

La conception entièrement amovible des salons urbains permet d’agrémenter ou de libérer l’espace à loisir tout en profitant de zones dédiées et marquées au sol par les dalles de pierre naturelle. On peut ainsi imaginer que ces espaces pourront accueillir, en lieu et place des banquettes, des vitrines ou des cimaises fixées sur les platines supports de ces dernières.

Les accès poids-lourds et grues seront conservés sur le centre de la place pour permettre la maintenance. Un accès géré au perron de l’hôtel de ville sera prévu de part et d’autre du parvis par des plots rétractables, permettant la circulation pour les visites officielles, les mariages ou les secours.

Une fosse pour un sapin de grande hauteur sera aménagée dans le sol de la place. L’implantation est prévue décalée du champ de la grande perspective d’axe de la rue Colbert.

Accès PMR (Personne à Mobilité Réduite)

L’ensemble de la place, au nivellement simplifié, sera entièrement accessible aux PMR. L’ergonomie des matériaux et des mobiliers sera un gage de sécurité pour les usagers (surfaces non glissantes, angles chanfreinés ou arrondis, contrastes visuels, traitements podotactiles d’appel à la vigilance...). L’accès à l’hôtel de ville sera rendu également accessible aux PMR via les rampes créées à l’arrière de l’emmarchement du nouveau perron.

Circulation :

La circulation va être modifiée de la manière suivante :

  • suite à la suppression du sens de circulation au droit de la mairie dans le sens J.J.  Rousseau vers Thiers ou Jacquin, la circulation s’effectuera après les travaux par les rues de Mars, Grosse Écritoire et Sarrail pour récupérer la rue Thiers ou Jacquin. 
  • suite à la suppression du sens de circulation de la rue de Pouilly vers la place de l’hôtel de ville, la circulation s’effectuera après les travaux par les rues Jacquin, place du Forum et Colbert ou par le Cours Langlet comme actuellement.

Planning des travaux

  • Janvier 2016 : lancement de la consultation pour la maitrîse d’oeuvre (dont le mandataire est architecte du patrimoine)
  • Octobre 2016 : attribution du marché à l’équipe retenue et lancement des études
  • Novembre 2016 – Fin 2017 :
    • études de conception
    • réalisation du programme de l’opération d’aménagement en concertation avec les services de l’État (le service régional d’archéologie, l’Architecte des Bâtiments de France, le Conservateur Régional des Monuments Historiques), ainsi que les services de la ville de Reims et du Grand Reims, et les différents concessionnaires de réseaux
  • Septembre 2017 : lancement du marché de consultation des entreprises qui doivent réaliser les travaux
  • Mars 2018 : démarrage des travaux
  • Mars 2019 : inauguration

Périmètre du Projet :

Périmètre du Projet
Périmètre du Projet