Les promenades

Les Promenades Jean-Louis Schneiter

Elles s'étendent sur une surface de 1,7 ha
Promenades et jardins publics sont des concepts assez récents : la cité du Moyen Age enserrées dans ses murailles, percée de rues étroites et tortueuses ne se prêtait pas à l'aménagement d'allées larges et ombragées.
Les chemins de ronde qui surmontaient les remparts furent sans doute les premières promenades.
De nombreuses maison possédaient un jardin utilitaire où poussaient des légumes et des plantes médicinales : les arbres, avant d'être choisis pour leur esthétique l'étaient pour les fruits qu'ils donnaient.

De 1727 à 1735, les "promenades" seront créées : ce seront trois rangées d'ormes larges de 12 et 6 m qui seront plantés en bordure des anciens remparts. Le maître jardinier Jean LEROUX est l'auteur de cette réalisation municipale accueillie avec plaisir par les habitants qui adopteront immédiatement ce nouveau lieu de loisir.

L'ensemble des Promenades, classé en 1932, constitue le premier espace public rémois que l'on peut qualifier de loisir.
Les plantations ont été renouvelées plusieurs fois au cours des siècles, dominées actuellement par les marronniers. Deux bassins avec jets d'eau ont été créés en 1904, rénovés en 1986 et bordés de plates bandes fleuries. Ce site abrite le monument aux Martyrs de la Résistance.

Un mail d’ormes fut créé vers 1733 par Jean Le Roux en bordure des anciens remparts. 

Depuis octobre 2016, en hommage à l'ancien maire de Reims, Jean-Louis Schneiter, les hautes promenades s'appellent désormais "Les promenades Jean-Louis Schneiter". Une plaque a été apposée.

Les Basses Promenades et le square Colbert

Les Basses Promenades 1,9 ha - Square Colbert 1,1 ha
Ces deux espaces classés se situent en prolongement des Hautes Promenades offrant un espace arboré de près de 5 ha à proximité du centre ville, prolongé par le parc de la Patte d'Oie.
Le square Colbert fut aménagé "à l'anglaise" en 1860, il contient un très important fleurissement dont des mosaIques et de nombreuses essences d'arbres remarquables: ginkgo, tulipier de Virginie, sophora du Japon, hêtre pourpre, araucaria.

Au centre du square se trouve la statue Jean-Baptiste Colbert, de Eugène Guillaume
Réalisée en 1858 et érigée en 1860, cette statue en pied, représentant le plus illustre ministre du règne de Louis XIV, est l’oeuvre du sculpteur Eugène Guillaume. Moins connu aujourd’hui que certains de ses  contemporains, Guillaume a été un artiste académique très recherché à son époque, et auteur de nombreuses commandes publiques.
Il livre avec cette oeuvre un portrait monolithique mais équilibré du personnage :
reposant sur un large piédestal, Colbert apparaît comme un important serviteur de l’Etat, à l’attitude solidement ancrée et animé d’un léger  mouvement qui devait traduire, pour les commanditaires, le volontarisme du personnage.

Le square donne sur le parvis de la gare SNCF, baptisé "Esplanade François Mitterrand" après modernisation de l’espace suite à l’aménagement du quartier pour la mise en ligne du tramway.
Les Basses Promenades offrent aux promeneurs un espace ombragé planté de grands arbres dont des platanes majestueux. Face au parc de la Patte d'Oie on peut remarquer la "Porte de Paris", grille monumentale réalisée pour le sacre de Louis XVI, transférée sur les Basses Promenades en 1953.



En savoir plus :

On accède de tous côtés aux promenades : du boulevard Joffre au boulevard Roederer ainsi que du boulevard du Général Leclerc, et boulevard Foch jusque la place de la République. -> Localiser

Tram A et B arrêts Boulingrin, gare centre
Bus 7 arrêt Manège 
Bus 2, 3, 4, 6, 9 arrêt gare centre.