Sécurité et prévention

Reims Métropole a décidé d'allouer des moyens supplémentaires au Conseil Intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance pour conduire une stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance plus ambitieuse.

La précédente STSPD arrivant à échéance, il appartenait au Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) d’en définir une nouvelle pour les trois années à venir. Forts de l’expérience tirée de la première stratégie (2012-2014), les différents acteurs signataires¹ ont ainsi travaillé collectivement pour définir une stratégie plus en en phase avec les besoins du terrain.

L’enjeu principal : réussir à associer les maires de chaque commune de Reims Métropole en prenant en compte leurs attentes et leurs besoins, tout en travaillant ensemble sur la chaîne de la sécurité dans sa globalité, allant de la prévention, à la répression, jusqu’à la réparation.
¹ Les acteurs signataires sont : Catherine Vautrin, présidente de Reims Métropole, Michel Bernard, sous-préfet de Reims, René-Paul Savary, président du Conseil général, Guylène Mouquet-Burtin, directrice académique des services de l’Education nationale, Fabrice Belargent, procureur de la République auprès du Tribunal de Grande Instance de Reims mais aussi les trois bailleurs sociaux : Foyer Rémois, Reims Habitat et Plurial  Novilia

 

Plus de simplicité pour plus d'efficacité

Afin d’améliorer son fonctionnement, la nouvelle stratégie entend modifier son organisation même  ; en commençant par supprimer le comité de suivi qui, jusque-là, faisait le lien entre le comité de pilotage et les différents groupes territoriaux et thématiques. « Il est également prévu de passer de 16 à 5 groupes thématiques pour optimiser l’efficacité du dispositif », complète Bernard Potier, directeur de la Politique de la ville et de l’habitat à Reims Métropole.

Ces derniers travailleront sur la prévention sociale et éducative (en particulier les jeunes exposés à la délinquance), la prévention situationnelle et la tranquillité publique, l’action judiciaire et les mesures de réparation, mais aussi les aides aux victimes et la lutte contre les violences.

 

Une stratégie innovante

Parmi les grandes nouveautés amenées par la STSPD version 2015-2017, on trouve l’intégration de la zone de sécurité prioritaire (ZSP) Wilson-Croix-Rouge, ou encore la création d’un groupe dédié à la gestion des gens du voyage et à la lutte contre les squats sauvages. Sans oublier les nombreuses mesures  concrètes mises en oeuvre à partir du travail des groupes thématiques, au rang desquelles « le développement des TIG (travaux d’intérêt général) dans toutes les communes de Reims Métropole, la mise en place inédite des rappels à l’ordre du maire, ou encore la création d’une aide au transport d’urgence pour les personnes se sentant en danger, afin de leur permettre de se rendre dans un lieu sécurisé et éloigné du domicile », détaille Bernard Potier.

Du concret donc, mais aussi un budget : 217 055 euros alloués pour l’année 2015, dont 40 555 euros de financement de droit commun et surtout, 176 500 euros débloqués par la collectivité dans le cadre du volet prévention du Contrat de Ville.


Xavier Albertini
Conseiller communautaire délégué, Adjoint au Maire de Reims délégué à la prévention de la délinquance et à la sécurité.

« Avec cette nouvelle stratégie territoriale, nous sommes d’emblée dans le concret et surtout dans l’opérationnalité. Pour cela, un important et indispensable travail de concertation a été réalisé en amont avec tous les acteurs du dispositif. Des acteurs qui apportent chacun leurs compétences, favorisant les interconnexions pour améliorer l’efficacité des actions menées sur le terrain et dans les groupes thématiques. A cette complémentarité s’ajoute par ailleurs les compétences des services de Reims Métropole apportant un soutien technique important, ce qui donne à cette stratégie territoriale 2015-2017 une réelle capacité d’action et de réaction.»