Histoire des vins de Champagne

Aujourd’hui mondialement connu et à l'appellation contrôlée, l'histoire du champagne est vieille de plusieurs siècles et riche de multiples péripéties.

Une histoire vieille de plusieurs siècles

L’existence de la vigne en Champagne remonte aux débuts de notre ère. Ce sont les Romains qui introduisirent la culture de la vigne en Champagne. Ils avaient déjà décelé l’originalité du terroir qui confère au champagne sa spécificité : climat océanique de transition, sous-sol crayeux et relief de coteaux.

De l’Antiquité au XVIe siècle, l’histoire de notre région est intimement associée à la production de vins tranquilles rouges, puis gris. Le champagne n’apparut qu’au XVIIe siècle, lorsqu’on commença à maîtriser l’effervescence naturelle du vin local et, comme le faisait le moine Dom Pérignon, à tailler la vigne et à assembler les crus et les cépages. 

Étroitement lié à la monarchie, le champagne devint le vin des sacres, puis le vin des rois. Son succès s’étendit aux élites aristocratiques du monde entier au XIXe siècle grâce au dynamisme des Maisons de champagne, qui en firent le symbole de l’esprit français. La vogue grandissante du champagne et  de sa mousse permit à de nombreuses Maisons de champagne de s’installer et de prospérer dans la région. Après 1945, la frénésie du champagne toucha de nouveaux milieux. La production annuelle actuelle dépasse les 300 millions de bouteilles.

Une appellation "champagne" contrôlée

Au début du XXe siècle, phylloxéra et première guerre mondiale détruisent la majeure partie du vignoble et les Champenois vont replanter en prenant conscience de l’existence d’un patrimoine collectif à protéger. Le terroir va ainsi être délimité par une loi et les usages codifiés. Puis, la reconnaissance de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) Champagne vient consacrer en 1936 un processus de plusieurs siècles.

L’AOC lie un produit à son origine géographique et le soumet à des règles de production et d’élaboration. Les produits reconnus en AOC sont l’expression d’un lien intime entre une production et un terroir, le tout mis en œuvre et perpétué par le savoir-faire des hommes.

Les trois composantes majeures du terroir champenois – climat, sol et sous-sol, relief – créent une combinaison spécifique, une mosaïque de micro-terroirs aux caractéristiques uniques.

L'AOC en quelques chiffres :

  • 34 000 hectares : surface de l’aire de production de l’AOC Champagne,
  • 15 000 vignerons champenois officiant sur cette surface,
  • 320 crus : nombre de communes représentant l'aire Champagne,
  • 278 000 parcelles, soit une superficie moyenne de 18 ares. 

Une renommée internationale

Aujourd'hui, il se vend chaque année plus de 300 millions de bouteilles dans le monde entier.

La France reste le premier consommateur de champagne (55% de la production annuelle en 2013). 24% est consommé en Europe et 21% dans le reste du Monde (notamment les États-Unis, le Japon et le Brésil).

Grâce au travail de milliers hommes et femmes qui œuvrent pour faire perdurer la qualité du champagne et aux ambassadeurs qui relaient une image haut de gamme, qualitative et festive à travers le monde, la renommée du champagne continue son ascension...