Le palais du Tau

Découvrez l'histoire de l'ancien palais de l'archevêque de Reims et le lieu de séjour des rois de France.
La salle basse du Palis du Tau. ©David Bordes / Centre des Monuments Nationaux
Le manteau du sacre de Charles X présenté dans la salle du festin. ©Pascal Lemaître / Centre des Monuments Nationaux

Au sud de l’église cathédrale érigée par l’évêque Nicaise vers 400, s’installe la résidence épiscopale probablement dans l’ancien palais du gouverneur. Transformée au VIe siècle, puis agrandie au IXe siècle, la fixation de la cérémonie du sacre à Reims a une forte incidence sur ce lieu. Désormais, le palais de l’archevêque accueille le roi de France qui y exerce son droit de gîte. C’est dans la grande salle du XVe siècle (toujours visible) qu’a lieu le festin du sacre. L’édifice prend son aspect classique au XVIIe siècle, à la suite des travaux menés par l’architecte Robert de Cotte. C’est à ce moment que le palais perd sa forme en T (lettre grecque Tau) qui lui a valu sa dénomination.

La loi de séparation de l’Église et de l’État en 1905 entraîne le déménagement de l’archevêché. Classés monuments historiques en 1907, les bâtiments sont destinés à accueillir le musée ethnographique de la Champagne mais l’incendie de la cathédrale en septembre 1914 se propage aux alentours et dévaste l’ensemble. Au moment de la reconstruction, le palais du Tau sert d’atelier à Henri Deneux, architecte en charge de la restauration de la cathédrale.

Dans les années 1950, de grands travaux sont entrepris pour transformer le lieu en musée. Aujourd’hui, site appartenant au ministère de la Culture et de la communication affecté au Centre des monuments nationaux, le palais du Tau présente les objets constituant le trésor de la cathédrale (objets précieux liés au culte), des collections liées au sacre des rois de France, ainsi que des sculptures déposées lors des différents chantiers de restauration de la cathédrale.

-> Pour plus d’informations