Regard sur … Brascassat, le voyage en Italie

Le musée des beaux-arts de Reims présente du 1er avril au 28 mai, 27 études peintes et esquisses de Jacques-Raymond Brascassat (1804-1867), un artiste à (re)découvrir.

Type d'évènement

Culture

Date

Description

L’exposition présente des tableaux peu ou pas exposés jusqu’ici, tous restaurés avec leur cadre. Les peintures de figures italiennes de Brascassat révèlent ses qualités d’observateur ; elles ont parfois une force émouvante. Une première étude du fonds du musée – près de 950 pièces ! – a permis de préciser titres, lieux et datations des œuvres. Les liens forts entre l’artiste et le père d’Hugues Krafft, créateur du musée Le Vergeur de Reims et donateur du musée des Beaux-Arts, ont fait de Reims la ville dépositaire de son œuvre.

Le talent de Brascassat s’exprime tôt

Artiste précoce, formé à Bordeaux, il rejoint l’atelier de Louis Hersent à Paris. En 1825 il obtient le versement d’une pension pour son second prix au concours du prix de Rome du paysage historique. Il part en Italie, passage obligé pour les artistes dès le 18e siècle. Il y rencontre Corot et travaille avec Léon Fleury et Karl Ulrich. Comme bien de ses contemporains, au fil de ses voyages, Brascassat se livre à la pratique du plein air. Etudes et esquisses recomposées en atelier leur permettaient de traduire les sentiments suscités par une confrontation avec la nature (*). Cet artiste de talent fut également le maître de Charles-François Daubigny (membre de l’école de Barbizon et l’un des initiateurs de l’impressionnisme).

Un fonds exceptionnel qui sera valorisé dans le futur musée des Beaux-Arts

5 % seulement des œuvres du musée peuvent actuellement être présentées en permanence. Dans le futur musée rénové et restructuré, la richesse du fonds Brascassat figurera en bonne place, au sein des sections sur les paysagistes de la première moitié du 19e siècle.  Dans cette perspective une série d’expositions temporaires lèveront le voile sur les points forts du futur accrochage.