« Ma ville en vert » : habitants, à vos idées !

Depuis 4 ans, la ville de Reims propose aux habitants réunis en association de participer à un grand appel à projets écologiques. A la clé, un soutien financier pouvant aller jusqu’à 5 000 euros pour permettre aux projets lauréats de devenir réalité. Les candidats seront départagés grâce aux votes des internautes. Ouverture des votes du 16 mars au 20 avril !

Type d'évènement

Appel à Projets

Date

Description

En 2017, plus de 800 internautes ont participé au vote en ligne, sur le site de la ville. Ce sont finalement le projet de fontaine aquaponique porté par l’association Fikus et réalisé pendant l’été 2017, place du Forum, ainsi que le projet de Cantine Zéro Gaspi de l’association Les Bons restes qui ont été récompensés.

L’objectif de l’appel à projet « Ma ville en vert » est de valoriser les actions écologiques portées par les acteurs du territoire et de permettre aux habitants d’agir sur leur cadre de vie. La remise des prix aura lieu le samedi 19 mai, aux halles du Boulingrin. Attention, les associations candidates ont jusqu’au 12 mars pour se faire connaître ! Les internautes pourront se prononcer en faveur de leur projet préféré entre le 16 mars et le 20 avril.

Que cela soit à travers l’appel à projet « Ma ville en vert » ou le lancement du permis de végétaliser créé en lien avec l’association des Incroyables comestibles, la ville de Reims cherche à associer les habitants à sa politique d’écologie urbaine.

Les dates à retenir…

  • 12 mars : fin du dépôt des dossiers (via le formulaire présent en bas de page)
  • du 13 au 15 mars : sélection et vérification des dossiers
  • du 16 mars au 20 avril : vote des internautes pour leur projet préféré
  • 19 mai : remise des prix

Les anciens lauréats « Ma ville en vert »

Primée en 2017, la fontaine cryptoponique avait pour but de présenter les vertus alimentaires de l'aquaponie, d’impliquer les citadins à préserver et développer la biodiversité en ville pour résoudre les problématiques écologiques, alimentaires et environnementaux que rencontrent les milieux urbains. Porté par l'association Fikus, une première expérience a été mise en place l'été dernier place du Forum.

De son côté, l'association "Les bons restes", dont l’objectif est la lutte contre le gaspillage alimentaire par différentes actions (le glanage chez les producteurs locaux, ateliers de transformation, événements festifs...) a pu pérenniser son action grâce à sa participation à l'appel à projets écologiques.

Depuis 2016, « Un monde en moi » explore l’expérimentation pédagogique autour de l'apprentissage de la nature en direction d'élèves du primaire et du secondaire, prioritairement en REP (Réseau d'Education Prioritaire). Des ateliers sont organisés au jardin sauvage de Sillery. Le projet associe des enseignants et des acteurs associatifs.