Les Etats généraux du franco-allemand s’invitent à Reims

Capitale : Reims. Tel sera bien le statut de la cité des Sacres durant ces deux journées consacrées à l’économie et à l’innovation vues des deux côtés du Rhin.

Type d'évènement

économie

Date

Description

On connaît le rôle majeur joué par Reims dans l’histoire des relations entre la France et l’Allemagne. Ce fut tout d’abord la signature du premier acte de capitulation du Troisième Reich, le 7 mai 1945 dans l’actuel musée de la Reddition. Puis la réconciliation franco-allemande, scellée par le général de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer le 8 juillet 1962 en la cathédrale Notre-Dame de Reims. Il est donc tout à fait symbolique que les Etats généraux du franco-allemand se tiennent à Reims les 8 et 9 décembre prochains dans les salons de l’hôtel de ville. Ce sera la seconde édition officielle de cette manifestation organisée par le Club ParisBerlin, un groupe de réflexion qui réunit quatre fois par an de grandes entreprises et divers acteurs impliqués dans les relations germano-françaises. La première édition avait eu lieu à Hambourg en juin 2015.

RELANCER LE MOTEUR

Ces Etats généraux du franco-allemand seront articulés autour de trois tables rondes accessibles sur invitation et d’une soirée grand public (le 8 décembre). La thématique générale en sera l’économie et l’innovation, alors que l’édition hambourgeoise avait plutôt abordé les questions culturelles et environnementales. On y parlera entre autres de start-up, de transformation numérique de l’économie, d’un Erasmus de l’apprentissage, de développement durable, de coopération hospitalière et d’autres sujets susceptibles de « relancer le moteur franco-allemand » par l’innovation, thème de la soirée grand public. L’ambassadeur d’Allemagne en France se chargera d’ouvrir la session.

L’AXE REIMS-AIX

Cette manifestation, voulue par la municipalité rémoise, servira aussi d’introduction aux célébrations du 50e anniversaire du jumelage avec Aix-la-Chapelle qui auront lieu en 2017. La ville de Reims entend d’ailleurs inscrire ces Etats généraux du franco-allemand dans la durée pour ne pas en faire seulement un évènement de circonstance. « Nous souhaitons qu’ils se déroulent chaque année en alternance à Reims et à Aix-la-Chapelle », indique Benjamin Develey, adjoint au maire délégué aux Relations internationales et européennes. L’élu estime que la cité des Sacres a toute la légitimité requise pour devenir la capitale des relations franco-allemandes en France aux côtés de Strasbourg. « Reims pour des raisons historiques, Strasbourg pour des raisons géographiques », précise Benjamin Develey. Celui-ci imagine aussi des Etats généraux davantage ouverts aux citoyens dans un proche avenir, et trouvant des prolongements sous la forme par exemple d’un « forum de l’emploi francoallemand ». Après tout, en intégrant la région Grand Est, Reims s’est rapprochée encore un peu plus de ses voisins et amis allemands.

Infos complémentaires

Quelles coopérations pour relancer le moteur franco-allemand ?
Dans le cadre des États Généraux du Franco-Allemand, une conférence est organisée le 8 décembre à 18h30, à la Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville de Reims, sur le thème : " Quelles coopérations pour relancer le moteur franco-allemand ? ". -> En savoir plus