Regard sur...Chefs-d’oeuvre néerlandais du Suermondt-Ludwig-Museum d’Aix-la-Chapelle

Afin de célébrer les 50 ans de jumelage entre la Ville de Reims et celle d’Aix-la-Chapelle, les deux musées des Beaux-Arts respectifs ont décidé d’échanger leurs œuvres.

Type d'évènement

Exposition

Date

Description

Ainsi, une sélection de toiles de Corot va être présentée au public aixois, alors que douze natures mortes XVIIe rejoindront les cimaises rémoises.

Ouvert en 1883, le musée d'Aix-la-Chapelle porte d'abord le nom de musée Suermondt du nom de son principal donateur, Barthold Suermondt. Il s'agrandit en 1901 en s'installant dans la Villa Cassalette où il se trouve toujours aujourd'hui après avoir subi plusieurs extensions. C'est en 1977 qu'il prend sa dénomination actuelle Suermondt-Ludwig-Museum pour rendre hommage à Irène et Peter Ludwig, très grands collectionneurs allemands, qui ont fait don, entre autres, de leur fonds médiéval.

Très riche, le musée possède de nombreuses œuvres d'artistes essentiels du XVIIe siècle, particulièrement des anciens Pays-Bas, qui s'illustreront dans le thème de la nature morte.

Ce thème se développe d'une manière importante à cette période, illustration d'une rencontre privilégié entre le quotidien et la peinture, mais aussi d'une abondance et d'un contexte économique prospère dans un intérieur domestique où la symbolique est également présente. L'idée de la vanité est alors associée, par des représentations temporelles, à l'allégorie de la brièveté de la vie, de la mort, du pourrissement, mais aussi à des symboles religieux.

Ces pays du nord, la Hollande et surtout les Pays-Bas, proches d'Aix-la-Chapelle, ville aux trois frontières, sont au XVIIe siècle dans une période d'opulence que les peintres vont s'appliquer à traduire. Cette richesse s'étale dans les peintures, la luxuriance aimant se montrer dans l'empilement des richesses, des mets, miroir d'une réalité que l'on aime exhiber. Les natures mortes présentent cette abondance dans des mises en scène naturalistes.

Le prêt de ces douze oeuvres du Suermondt-Ludwig-Museum d'Aix-la-Chapelle va nous permettre de découvrir non seulement un genre pictural, qui va aller en se développant, mais aussi une société proche de nous, dans le nord de l'Europe.

-> En savoir plus sur l'exposition  

 

 

Infos pratiques

-> Du 14 octobre au 31 décembre au Musée des Beaux-Arts de Reims

Contact / Réservation

8 rue Chanzy
Tél : 03.26.35.36.00.