Découvrez les principaux sujets évoqués lors du Conseil municipal du 5 février 2024.

Parmi les sujets abordés lors de ce Conseil : un soutien marqué aux associations avec 4 584 825 € de subventions, l'adoption d'une Charte de l’Action Culturelle et Sociale pour les Bibliothèques de Reims, ou encore la poursuite des aménagements dans le cadre de Reims Nature du quartier Val-de-Murygny.

Vie institutionnelle

Ce premier conseil municipal de l’année 2024 est marqué par le renouvellement d’un soutien fort aux associations et aux structures dédiées à la petite enfance, à la jeunesse, à la santé et aux solidarités, sans oublier le sport. Avec un montant total de 4 584 825 €, la Ville poursuit son engagement auprès de toutes les populations et de tous les publics, et réaffirme les ambitions du plan de mandat 2020/2026, à savoir notamment la cohésion sociale, la lutte contre le décrochage scolaire ou encore la diversité culturelle.

Le Conseil de ce 5 février met en lumière l’ambition des Bibliothèques de Reims. Des services de la ville de Reims, les équipes des trois médiathèques, trois bibliothèques et du bibliobus, ont pour objectif de permettre un accès à la culture et à l’information pour tous, de lutter à la réduction de l’illettrisme et de l’illectronisme. Et ce n’est pas tout : en adoptant une Charte de l’Action Culturelle et Sociale des Bibliothèques de Reims, le Conseil valide l’objectif de structurer diverses actions en direction des publics empêchés, des nouveaux arrivants, des publics éloignés de la culture, des personnes en insertion ou en recherche d’emploi et des publics en situation d’illectronisme, avec des acteurs du territoire.

Une délibération portant sur l’acquisition d’une parcelle du diocèse à Val-de-Murigny contribue à l’une des dix phases d’une opération pluriannuelle d’aménagement conduite dans le cadre de Reims Nature. Entre le début du mois de juin 2019 et la fin du mois de juin 2024, la Ville et le Grand Reims auront mobilisé près de 7, 4 M€ TTC pour améliorer à plus d’un titre un pôle majeur du quartier Val-de-Murigny.


-> Pour revoir le conseil du 5 février en vidéo


Les principaux points abordés lors de ce Conseil :

N°5 – Attribution de subventions pour un montant total de 3 706 325 €.

Soutenir des projets culturels, œuvrer au bon déroulement des actions des associations dédiées à la petite enfance et à la jeunesse ou encore à la santé, autant d’engagements que la Ville poursuit en 2024 en octroyant les subventions suivantes :

  • Subventions aux structures culturelles : 1 114 000 €
  • Subventions aux associations sociales : 2 514 950 €
  • Subventions en faveur de la vie étudiante : 25 500 €
  • Subventions en faveur du cadre de vie : 9 300 €
  • Subventions aux associations sanitaires : 39 575 €
  • Subvention à une association intergénérationnelle : 3 000 €

TOTAL = 3 706 325 €

N°18 – Associations Jeunesse : attribution de subventions pour un montant total de 721 500 €

La Ville développe une politique jeunesse transversale sur son territoire. Plusieurs priorités ont été ainsi affirmées dans le cadre du plan de mandat 2020/2026, notamment en matière de citoyenneté, de cohésion sociale, de prévention de la délinquance et de lutte contre le décrochage scolaire et, plus particulièrement, pour les publics adolescents et étudiants. Les projets proposés par les associations Jeunesse correspondent aux actions que la Ville souhaite soutenir sur son territoire en matière de politiques jeunesse et de cohésion sociale.

A ce titre, différentes subventions sont accordées au titre de cette délibération pour l’année 2024 :

  • Mission Locale pour la Jeunesse de Reims : 380 000 € dont 20 000 € pour le financement des titres de transport destinés aux jeunes rémois en difficulté. Espace d’intervention au service des jeunes de 16 à 26 ans, la Mission Locale a développé différents services afin de faciliter leur insertion professionnelle et sociale : orientation, activités de conseils en matière d’emploi et de formation, santé (accueil pour examen de santé, vaccinations, etc.), vie quotidienne et droits fondamentaux (aide d’urgence, aide pour trouver une garde d’enfants, le logement, etc.). L’association inscrit son action dans une démarche d’accompagnement global des jeunes vers l’autonomie en liaison avec les autres acteurs Jeunesse du territoire.
  • Centre Régional Information Jeunesse Grand Est : 168 000 €
    Le Centre Régional Information Jeunesse Grand Est déploie et met en œuvre les axes tels que l’accueil et l’information du public, l’éditorialisation de l’information / production documentaire, l’animation du réseau Information Jeunesse, le soutien aux dispositifs en charge de la jeunesse. L’association vise également à favoriser l’initiative, l’engagement social, notamment l’engagement des jeunes.
  • Centre de Loisirs Jeunes de la Sécurité Publique de Reims : 120 000 €
    Le Centre de Loisirs Jeunes de la Sécurité Publique de Reims définit un programme de prévention par la mise en place d’actions et d’animations tournées vers les jeunes notamment des pré-adolescents et des adolescents. Ce programme, encadré par des agents de police et des animateurs, vise à permettre à tous l'accès à l'éducation, aux sports et aux loisirs.
  • Unis-Cité : 29 500 €
    Unis-Cité est une association dont la vocation est d’accueillir des volontaires en service civique de 16 à 25 ans pour une période de 8 mois. Les volontaires participent à différents programmes définis par l’association au niveau national et notamment sur des sujets relatifs au vivre ensemble, à la citoyenneté, à l’environnement, à la prévention santé, aux relations intergénérationnelles, etc. L’antenne rémoise d’Unis-Cité accueille chaque année entre 60 et 80 volontaires.
  • Association de la Fondation Etudiante pour la Ville : 24 000 €
    Chaque année, l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV) accueille plus de 300 étudiants bénévoles et des volontaires en service civique. L’Association développe un dispositif d’accompagnement individualisé en lien avec l’Education Nationale, qui permet à des enfants en difficulté scolaire de bénéficier de l’aide d’un étudiant. L’association organise également des actions citoyennes et solidaires sur le territoire rémois et plus particulièrement dans les quartiers prioritaires de la Ville.

N°21 - Reims Champagne Run : une nouvelle formule pour le Sacré Trail

L’édition 2024 du Reims Champagne Run se déroulera les 12 et 13 octobre 2024. Elle s’enrichira d’une nouveauté : le sacré trail pourra dorénavant se courir en relais et donc en binôme. Cette proposition permettra d’étoffer l’offre mais aussi de permettre aux participants de courir une distance proche du
marathon emblématique de Reims.

Pour les inscriptions, quatre phases vont être mises en place : la première dès le 1 er mars, et ce pour permettre un meilleur étalement de la tarification dans le temps. Aucune augmentation de tarif ne sera appliquée sur la 1 re tranche afin d’inciter les coureurs à s’inscrire au plus tôt. Un tarif préférentiel à destination des adhérents des associations sportives rémoises est mis en place au même titre que celui appliqué aux licenciés de la Fédération Française d’Athlétisme. Les tarifs du challenge entreprises sont, quant à eux, revus à la baisse pour les 10 kilomètres de Rémus et le Semi-Marathon des Rois, afin d’offrir une meilleure attractivité et d’être en adéquation avec le budget alloué au prestataire.

La nouvelle grille tarifaire reste très attractive pour l’ensemble des épreuves par comparaison aux tarifs affichés sur des épreuves similaires au niveau national.

N° 26 - Adoption de la Charte de l'Action Culturelle et Sociale pour tous pour les Bibliothèques de Reims

Dans le cadre de la politique culturelle, les Bibliothèques de la ville de Reims, respectivement les médiathèques Jean-Falala, Laon-Zola et Croix-Rouge, les bibliothèques Chemin-Vert, Holden, Saint-Remi, Carnegie et le bibliobus ont pour missions de garantir l’accès de tous à la culture, à l’informationainsi que de contribuer à la réduction de l’illettrisme et de l’illectronisme. Leurs actions visent les publics dans toute leur diversité.

Depuis 2019, le projet de Bibliothèque Numérique de Référence a permis de déployer des actions autour du handicap, de la lutte contre l’illectronisme et du développement de la culture numérique.

Adopté en 2022, le Projet Culturel, Scientifique, Éducatif et Social des Bibliothèques, « Vivre la Bibliothèque Ensemble », et plus particulièrement son 3 e axe visant à construire une bibliothèque émancipatrice, prévoit la mise en place d’une Charte de l’Action Culturelle et Sociale.

Le Conseil de ce 5 février adopte cette Charte dont l’objectif est de mettre en lumière et de structurer les diverses actions menées par les Bibliothèques de Reims en direction des publics empêchés, des nouveaux arrivants, des publics éloignés de la culture, des personnes en insertion ou en recherche d’emploi et des publics en situation d’illectronisme. Cette Charte sera un véritable point d’appui pour construire des actions avec les partenaires du territoire, en particulier dans le cadre du Contrat de Développement Social et Territorial.

N°37 – Acquisition d’un terrain près de la place René Clair, dans le cadre d’une opération Reims Nature

La ville de Reims va acquérir à titre gracieux, auprès du diocèse, une parcelle de 31 m², libre de toute occupation, à l’angle de la rue André Chénier et d’un passage menant à la place René Clair. Pour rappel, la ville de Reims et le Grand Reims aménagent l’ensemble des espaces publics du secteur de la place René Clair dans le cadre d’une opération d’ampleur, pluriannuelle, estampillée « Reims Nature ». À la suite de concertations menées avec les habitants, le Conseil de quartier, le personnel d’éducation de l’école Mazarin et les commerçants du secteur, un pôle majeur du quartier Val-de-Murigny aura été réaménagé entre début juin 2019 et la fin du mois de juin 2024. Le budget total est de près de 7,4 M€ TTC financés respectivement par la ville de Reims (3,2 M€ TTC) et le Grand Reims (4,2 M€ TTC).

Globalement, les rues (Fresnay, Sayen, Mazarin, Hamaide et Chénier), divers espaces publics auront été réaménagés et mis aux normes (parking et rampe Ludoval, emmarchement et rampe menant au groupe scolaire Mazarin, espaces devant les commerces). Il s’agissait, outre une mise aux normes d’espaces publics, de sécuriser les cheminements piétons et les carrefours routiers, d’améliorer la lisibilité et l’accessibilité des commerces et des services, de renforcer l’offre de stationnement en la reconfigurant, de proposer des espaces végétalisés et porteurs d’usages et d’offrir des espaces modulables (aire de stationnement transformable en placette urbaine végétalisée). L’innovation sur le projet réside dans :

  • la mise en place des premières actions d’infiltration des eaux pluviales avant l’application du plan pluie (sols poreux) ;
  • l’aménagement d’espaces modulables selon les temps de la ville (parking / placette végétalisée) ;
  • l’aménagement d’une rampe qui permet différents modes de déplacements, et donc de percevoir la ville différemment : deux roues / personnes à mobilité réduite / marche / glisse. En effet la mise en place prochaine de toboggans dans la pente de la rampe permettra aux enfants d’aller à l’école d’une manière plus ludique et positive.

N°9 – Association Noël Paindavoine : attribution d’une subvention de 72 000 € et signature d’une convention d’objectifs

L’association Noël Paindavoine prend en charge l’accueil et l’hébergement de jeunes de 16 à 30 ans en difficulté sociale, met en place un parcours résidentiel avec un accompagnement éducatif vers une plus grande autonomie, ainsi que des activités socio-culturelles et de vie collective, favorisant ainsi leur insertion sociale et professionnelle.

L’association compte 5 résidences, dont 3 sont propriétés de bailleurs, 219 logements en gestion (résidences sociales-FJT), 22 salariés à temps plein et 12 bénévoles. Elle examine annuellement plus de 220 demandes de logement. La résidence Marie Clémence Fouriaux II, pour laquelle la Ville a apporté un soutien financier, a été livrée à l’association en fin d’année 2023.

La convention d’objectifs 2021-2023 étant arrivée à échéance et eu égard à l’intérêt de la Ville de soutenir les actions menées par cette association, une nouvelle convention d’objectifs est signée pour 2024 – 2026. Une subvention de fonctionnement d’un montant de 72 000 € lui est également accordée.

N°10 – Association ROSACE : attribution d’une subvention de 50 000 € et signature d’une convention d’objectifs

L’association Rosace a plusieurs missions : elle réalise l’accueil et l’hébergement de jeunes au sein du Foyer « l’Escale », elle met en place un accompagnement éducatif et favorise leur insertion sociale et professionnelle. L’association propose également des activités sportives, des sorties culturelles et mène des actions de prévention en matière de santé, de citoyenneté et de solidarité.

Au titre de son activité de résidence sociale, l’association gère 160 logements avec une capacité de 167 jeunes accueillis. De plus, les deux « Centres de Soins Infirmiers » (C.S.I.), plateaux des Trois Piliers et Louvois, gérés par l’association Rosace, sont soutenus dans le cadre du Contrat Local de Santé
2024-2028 (CLS3) pour leurs actions de prévention. Afin de soutenir les actions menées par l’association, une subvention de fonctionnement de 50 000 € au titre de l’année 2024 lui est accordée et une nouvelle convention d’objectifs 2024-2026 est également signée.

N° 20 – Championnat de France de futsal excellence filles du 2 au 5 avril 2024 : mise à disposition de moyens

Dans le cadre de sa politique sportive et notamment de l’accompagnement du sport féminin et de sa labellisation Terre de Jeux 2024, la ville de Reims apporte son soutien aux organisateurs de manifestations à destination du public scolaire. C’est dans ce contexte qu’elle souhaite soutenir l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) de l’Académie de Reims, qui organise un championnat de France de futsal excellence filles du 2 au 5 avril 2024 au complexe  sportif René Tys et dans les gymnases de la Ville.

Cet évènement de dimension nationale, en collaboration avec le club local, le Reims métropole Futsal, accueillera 16 équipes et 250 participants. Cette organisation vise à développer les actions de l’UNSS sur le territoire. Afin de contribuer au bon déroulement et au succès de cette manifestation, la Ville
mettra à disposition, à titre gracieux, un certain nombre de moyens et d’équipements comme le complexe René Tys et certains gymnases adaptés à la pratique du futsal.

N° 22 - Pop Women Festival : attribution d’une subvention de 35 000 € et mise à disposition de moyens

Pour la 3 e année consécutive, l’association Pop Women Festival organise un festival mettant en scène les différentes expressions de la créativité féminine, à travers une programmation variée alliant expositions, projections, rencontres, ateliers, etc. L’édition 2024 du Pop Women Festival se déroulera du 7 au 9 mars 2024 dans différents sites de la ville. Le Pop Women Festival se veut un vecteur en faveur de l’égalité femmes /hommes. En plaçant l’émotion au cœur de son projet, le festival souhaite notamment éveiller la curiosité et les consciences. En cette année de Jeux Olympiques, le festival organise également, le jeudi 7 mars, une conférence labellisée olympiade culturelle sur la place des femmes dans le football.

Compte-tenu de l’intérêt général local de ces évènements qui concourent aux objectifs de la politique culturelle de la Ville, une subvention d’un montant de 35 000 € est accordée à l’association ainsi que la mise à disposition de certains établissements culturels, à savoir le Cellier, la Maison Commune du Chemin Vert et la Médiathèque Jean Falala. Il est également proposé de mettre gracieusement à la disposition de l’association les moyens matériels et logistiques nécessaires à l’organisation de ces évènements.

N°34 – Adhésion à l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine et désignation de représentants

La ville de Reims souhaite participer à une démarche impulsée par la ville de Versailles. Cette dernière a, à la fois, organisé une rencontre entre collectivités et créé l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine.

Les principaux objectifs des villes adhérentes à l’AVPU sont les suivants :

  • s’inscrire dans une volonté d’amélioration du niveau de propreté de l’espace public ;
  • s’évaluer en se dotant des moyens pour mesurer le plus objectivement possible le niveau de propreté de son espace public. Ces éléments de mesures font l’objet d’une validation à valeur nationale reconnue ;
  • se positionner : les efforts accomplis pour obtenir une progression peuvent se comparer et font l’objet d’une analyse permettant d’identifier les moyens pour améliorer la performance ;
  • communiquer : adhérer à l’AVPU traduit une volonté politique en faveur d’une meilleure propreté. Elle confère à la collectivité, la capacité de pouvoir afficher cet engagement par une communication spécifique.

L’association va former les représentants des collectivités à l’utilisation et à l’analyse de la grille des Indicateurs Objectifs de Propreté (IOP). En termes de fonctionnement, pour 2024-2025, il est prévu notamment : des collaborations avec les éco-organismes pour faciliter l’information auprès des adhérents, des échanges trimestriels et un colloque annuel, des relations institutionnelles (associations d’élus, ministères, associations d’agents territoriaux), l’identification des bonnes pratiques dans les pays européens, y compris par des visites sur place.

Le Conseil a ainsi voté l’adhésion de la Ville à l’AVPU, qui inclut une cotisation annuelle de 1 600 € et la désignation d’un représentant au sein de cette association.

Agenda lié

Dernière mise à jour : 08 février 2024

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?