Reims 2028 dévoile sa stratégie de relation aux habitants

Cet été Reims 2028 a le plaisir de vous dévoiler le deuxième volet de la candidature Reims 2028 appelée « la relation aux habitantes et habitants ». Depuis le début de cette aventure, il était essentiel d'inclure l’ensemble de la population dans la création des projets. L’association a d’abord monté 14 Maisons de concertation citoyenne sur des thématiques différentes qui se réunissent depuis le mois de décembre 2021 et créent des projets selon des méthodes inspirées de l’économie sociale et solidaire. Plus de 150 projets sont aujourd’hui issus de ce mécanisme de création.

Reims 2028

En parallèle, l’équipe de Reims 2028 a imaginé des gestes architecturaux avec l’Ecole Supérieure d’Art et de Design du Grand Reims pour aller à la rencontre des habitant.e.s, les amener à créer, eux aussi, des projets pour leur Capitale européenne de la Culture.

D’ici le mois de décembre, la première cabane de chantier, véritable oeuvre d’art, tel un pavillon de l'exposition universelle, occupera la place des Argonautes dans le quartier des Châtillons. Une programmation d’activités y sera déployée, imaginée avec les habitant.e.s et le maillage associatif de proximité.

Ces cabanes s'installent à Reims, dans le Grand Reims et auprès de nos villes partenaires jusqu’en 2028. Ce projet n'aurait pu se monter sans le soutien de très nombreuses personnes sur le territoire dans une démarche incarnée d’assemblage : les agents de la Ville, les équipes du Grand Reims, les étudiants de l’ESAD, nos entreprises mécènes (Eiffage, Suez, Enedis, Orange, Groupe CNE et sa marque Wesolar, Forbo Sarlino), les architectes bénévoles (Giovanni Pace et, plus largement PACE Architectes).

Reims 2028 est également allée à la rencontre des maires du Grand Reims, pour leur proposer de recevoir les cabanes et leur permettre d’impliquer, à leur tour, leurs citoyens, leurs associations et leurs acteurs culturels dans le projet. L'association a initié un accompagnement à la création de tiers lieux culturels sur le territoire en leur proposant d'identifier des lieux ou des initiatives citoyennes qui pourraient être aidé. Ils ont la possibilité de s’assembler autour de thématiques culturelles communes pour développer leurs projets pour la capitale sous la forme d’incubateurs.

L’essence de la candidature est de tricoter ce maillage du territoire par la force de son tissu social et culturel et d'offrir des opportunités de développement pour créer des liens entre les communes, les villes partenaires et l’Europe, aux échelles micro et macro.

Chacun, chacune, à toutes les échelles, sera ainsi à terme embarqué dans ce jeu d’assemblage avec en filigrane cette nécessité du “care” au sens de prendre soin de soi, des autres, de son environnement,pilier de notre candidature. Les projets replacent les liens sociaux au centre, ce qui fait que l’on est au monde et que l’on s’inscrit au sein d’un écosystème qu’il convient de protéger, la culture et les pratiques artistiques venant comme catalyseurs de cette démarche.

Découvrez le dossier de Presse :

Dernière mise à jour : 23 juin 2022

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?