Budget 2019 : investir en désendettant

En 2019, la ville de Reims continuera d’augmenter l’investissement tout en poursuivant sa baisse de la dette, le tout sans aucun impact sur la fiscalité des Rémois. La gestion de la Ville vient d’ailleurs d’être récemment récompensée par l’Observatoire de dirigeants de l’industrie et des services (Odis), qui lui a remis la médaille d’or parmi les 38 plus grandes villes de France.

Type d'évènement

Vie municipale

Une gestion saine de la Ville
Poursuivant ses efforts, la Ville affiche en 2019 une baisse de 4 millions d’euros de ses dépenses réelles de fonctionnement par rapport au budget primitif de 2018. En outre, après la neutralisation de l’emprunt théorique et de l’emprunt Sciences Po, tous deux transférés à la Communauté urbaine, le désendettement réel de la Ville s’élève à 36,3 millions d’euros entre le 1er janvier 2014 et le 1er janvier 2019. L’encours de la dette est ainsi estimé à 247,4 millions d’euros pour 2019.

Maintenir un haut niveau d’investissement
Arnaud Robinet et son adjoint délégué aux Finances, Jean-Marc Roze, avaient pris en début de mandat l’engagement de soutenir l’activité et l’emploi, tout en offrant des équipements utiles aux Rémois. Cette orientation concrétisée par un niveau élevé d’investissements, de l’ordre de 70 M€ par an, sera confortée. Compte tenu du transfert de certaines compétences de la ville de Reims au Grand Reims (Voirie, Sciences Po, PLU, aires d’accueil des gens du voyage), les investissements projetés seront à la fois réalisés dans le budget de la Ville (pour 50 millions d’euros en moyenne) et dans celui de la communauté urbaine (pour 20 millions d’euros en moyenne). Dans le cadre des compétences communales, 58 millions d’euros d’inscriptions budgétaires sont prévues pour le projet de budget 2019 ; elles garantiront la réalisation effective des 50 millions d’euros d’investissements. Il conviendra d’y ajouter les dépenses inscrites pour les travaux réalisés dans le cadre du budget annexe ZAC SERNAM-Boulingrin.