Le futur musée des Beaux-arts dévoilé

Pour écrire une nouvelle page de son histoire, la ville de Reims vient de sélectionner sélectionner le groupement réuni autour de Francisco et Manuel Aires Mateus, architectes rayonnant à l’international depuis Lisbonne. La commande ? Réinventer son musée des Beaux-arts, un musée réputé pour la richesse de ses collections et accueilli depuis 1913 dans l’abbaye Saint-Denis. Cette dernière date principalement du XVIIIe siècle. Aussi, à proximité de la prestigieuse cathédrale de Reims, la proposition des architectes sonne « déjà » comme une évidence !

Type d'évènement

Culture

La réponse à des enjeux multiples 

La restauration et la valorisation du patrimoine représentent un axe fort de la politique culturelle conduite par Arnaud Robinet, Maire de Reims depuis 2014. C’est pourquoi, en décembre de la même année, a été lancée une étude sur la faisabilité d’une réhabilitation et d’une extension de l’actuel musée des Beaux-Arts. Ce choix permettait de répondre à plusieurs ambitions : proposer un musée des Beaux-Arts adapté au XXIe siècle, le placer dans un secteur touristique majeur de la ville, gage d’un rayonnement démultiplié, et ce faisant renforcer la vitalité de l’hyper-centre historique de Reims. Il s’agissait également de permettre à un autre projet urbain d’ampleur de se déployer : Reims Grand Centre ou l’aménagement de 100 hectares près de la gare centre pour composer une offre multiple digne du cœur d’une métropole.

Un projet majeur conduit en deux étapes

La construction en périphérie de Reims de réserves externalisées pour les 5 musées gérés par la Ville et d’autres structures culturelles municipales permet de libérer l’espace indispensable au projet conduit sur le site de l’abbaye Saint-Denis, tout en offrantdes conditions optimales pour la conservation et la restauration des oeuvres. Ainsi, la mise en service de ces réserves de 5 500 m2, incluant des espaces de recherche et de restauration, pour un budget de 9,6 M€ va permettre d’engager le projet sur le site actuel du musée des Beaux-Arts estimé à 45,3 M€. Au final, les réserves seront livrées fin 2019 et le déménagement des 20 000 œuvres pour libérer le Musée se déroulera durant l’année 2020. Puis, les travaux de restructuration et d’extension du musée des Beaux-Arts pourront débuter en 2021 pour une réouverture au public prévue fin 2023.

La promesse d’une renaissance pour le musée des Beaux-arts de Reims

Le 18 septembre 2018, un premier jury sélectionnait 4 équipes parmi 103 candidatures au total. Le 24 mai 2019, un jury composé de représentants des services de l’Etat, DRAC et SDM, de la ville de Reims, de la Région Grand Est, d’architectes, d’élus distinguait le projet conçu par Francisco Aires Mateus et son équipe. La proposition retenue va redonner son éclat d’origine à un îlot patrimonial de 7 025 m2 voisin de la cathédrale de Reims, avec cour et jardin. Plus encore, elle va concrétiser le Projet Scientifique et Culturel du musée des Beaux-Arts en transformant l’abbaye Saint-Denis en un lieu de vie culturel plus attractif que jamais et ouvert sur la ville.

Les orientations pour un musée du XXIe siècle

Hall d’accueil, espace d’introduction à la visite, boutique-librairie et café seront accessibles librement depuis une cour d’accueil située dans l’axe du parvis de la cathédrale, A l’angle des rues Libergier et Chanzy. L’espace d’exposition permanente, multiplié par trois, permettra de présenter des œuvres jamais ou peu montrées à ce jour. Citons l’un des plus grands fonds, celui de la donation Foujita comportant plus de 660 dessins. Ou encore la collection complète de 600 céramiques de Jeanne-Alexandrine Pommery. Une galerie de sculptures est également prévue. Des sections nouvelles seront proposées. Notamment cinq salles d’époque immersives où les décors Art nouveau et Art déco seront intégralement reconstitués. Les visiteurs pourront composer librement leur parcours de découverte.

La médiation sera innovante pour le grand public comme pour le public porteur de handicap. A noter également, une proposition novatrice en France dans ce type de musée : le public jeune bénéficiera d’un parcours émaillé de propositions conçues expressément pour lui. Propositions ludiques, numériques, espaces d’interprétation, … pour faciliter ou enrichir la compréhension des œuvres, solliciter les sens, ou encore établir des passerelles entre les courants, les techniques et les périodes artistiques. Un levier pour développer le public familial, placé au cœur du projet du futur musée.

L’exigence environnementale se traduit par l’importance de la végétalisation dans l’aménagement, le choix des matériaux et le confort thermique des usagers. A noter, le chantier fera la part belle à un approvisionnement de proximité, au réemploi ou recyclage, au choix de matériaux bruts, sans fibres, naturels et sains.

Le musée des Beaux-arts de Reims en quelques mots

Le musée des Beaux-arts de Reims offre un voyage de cinq siècles à travers l’art français et européen, de la Renaissance à l’Art Déco en passant par la peinture du Grand Siècle, l’Impressionnisme et l’œuvre inclassable de l’artiste franco-japonais Léonard Foujita.

Le musée est réputé à l’international pour ses dessins de Cranach, ses peintures du Grand Siècle, sa collection de Corot, ses œuvres de maîtres de l’impressionnisme et du post-impressionnisme, sa collection Foujita. Ceci explique que des expositions d’œuvres majeures soient régulièrement proposées en Europe, en Asie et aux Etats-Unis.

Dernier rendez-vous dans le site actuel : une semaine festive en septembre !

Du lundi 16 au dimanche 22 septembre, au musée et en centre-ville, associations de soutien au musée, agents, guides, artistes se retrouveront avec le public pour des coups de cœur, des spectacles, des conférences et un regard décalé et joyeux sur les œuvres du musée. Après ce bouquet final marquant la fermeture du musée au public,

Pendant la fermeture du musée, l’avancée du projet sera présentée au Trésor, au pied de la cathédrale, au sein de l’espace qui lui est dédié.

Site : musees-reims.fr