Pour poursuivre la métamorphose des Epinettes, un nouvel équipement pour la maison de quartier

Faire des Epinettes une « vraie » entrée de ville … et non plus, une sortie de ville. Tel est l’un des impacts attendus de la construction d’un nouveau bâtiment pour la maison de quartier des Epinettes souligne Aurélie Wanesse, la directrice actuelle de cet établissement de proximité.

Type d'évènement

Vie des quartiers

En effet, à partir de fin 2019, chaque jour, un édifice ocre rouge et noir, situé en bordure de l’actuelle RN 51 et juste à côté du pont de Witry, s’offrira au regard de plus de 12 500 personnes venant chaque jour travailler à Reims puisque 25 000 véhicules par jour ont été comptabilisés. Dans le cadre de la concertation menée avec les habitants, Arnaud Robinet, maire de Reims, a défendu le principe d’un bâtiment de plain-pied. Il sera plus facile à vivre pour les usagers, à animer pour les professionnels et favorisera la rencontre entre habitants de tous âges.

En janvier 2015, Arnaud Robinet, maire de Reims, décidaient d’un projet fort et cohérent pour le secteur Sainte-Thérèse. Ainsi, quand la Ville optait pour construire un bâtiment qualitatif et visible de tous pour la maison de quartier, Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, redessinait en cohérence le secteur Sainte-Thérèse, dans le cadre du programme de rénovation urbaine initié en 2006.

La construction de la future Maison de quartier des Epinettes totalise un budget de 3,7 M€ financé par la ville de Reims avec des subventions de la CAF de la Marne, la Région Grand Est, l’Etat avec une Dotation Politique de la Ville.

Le futur bâtiment sera placé en entrée de ville, en entrée du secteur Sainte-Thérèse rénové et constituera l’emblème d’un quartier totalement rénové. La maison de quartier Epinettes est l’une des 14 entités de proximité réparties sur Reims et gérées par l’Association des Maisons de quartier de Reims (AMQR). Chaque maison de quartier porte un projet spécifique grâce aux liens tissés entre une équipe de professionnels, de bénévoles et le réseau de l’AMQR. « Sur un territoire, un quartier, une maison de quartier, c’est un lieu et des liens » précise Stéfan Hypach, directeur général de l’AMQR.

Le but est de créer un brassage entre habitants, entre les riverains du futur équipement et ceux habitant dans l’ensemble du quartier des Epinettes, dans d’autres quartiers rémois également, bref une mixité sociale et une mixité intergénérationnelle. D’ores-et-déjà, si plus de la moitié des usagers de la maison de quartier actuelle sont des riverains, une partie du public accueilli habite à Cernay et Jean-Jaurès.

Le projet d’équipement s’inscrit dans une véritable mutation du secteur Sainte-Thérèse. En effet, outre le programme de renouvellement urbain comprenant la construction de maisons individuelles par Plurial Novilia, le réaménagement complet par la ville de Reims et le Grand Reims des espaces publics dont la place Sainte-Thérèse et ce nouvel équipement est prévu, à l’horizon 2023, la reconstruction du pont de Witry.

Le réaménagement des espaces publics prévu dans le cadre du premier programme de rénovation urbaine totalise 6,8 M€ TTC portés par les deux collectivités et subventionnés par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) à hauteur de 726 845 € HT (430 745 pour la Ville et 296 100 pour le Grand Reims).

-> Pus d'informations sur la future maison de quartier et la transformation du quartier