Protéger et mettre en valeur le patrimoine du centre-ville

Avec la création d’un Site patrimonial remarquable en centre-ville, la ville de Reims et la communauté urbaine du Grand Reims se sont engagées dans un chantier ambitieux, dont la vocation est de mettre en valeur et de mieux protéger le patrimoine local, pour en renforcer l’attractivité.

Type d'évènement

Patrimoine

Instauré par la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine, un Site patrimonial remarquable (SPR) a pour objectif de protéger et mettre en valeur le patrimoine architectural, urbain et paysager d’un territoire. Plus concrètement, il s’agit d’identifier clairement les enjeux que représente ce patrimoine pour le territoire concerné, puis d’édicter des règles précises en favorisant la préservation. Ce qui suppose, dans une première étape, de définir un périmètre d’application des règles, puis d’en retranscrire ces enjeux dans un document prenant la forme d’un Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV - voir en colone de droite ou ci-dessous sur mobile). C’est la seconde étape, qui se substitue au règlement du plan local d’urbanisme existant sur le secteur défini. Ce processus d’envergure est conduit en partenariat entre l’Etat, la ville de Reims et la  communauté urbaine du Grand Reims, avec l’appui scientifique du Service de l’inventaire du patrimoine de la région Grand Est.

Un nouvel outil juridique

Si un dispositif comparable existe déjà à Reims avec l’approbation, en 2016, d’une aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine pour l’ensemble du quartier Saint-Nicaise (sur le périmètre des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO), la nécessité de couvrir le centre-ville avait néanmoins été identifiée dès 2015. Reims s’apprête ainsi à rejoindre toutes les grandes villes françaises (Paris, Lyon, Toulouse, Lille, Strasbourg…) qui disposent aujourd’hui d’un SPR et d’un PSMV pour leur centre-ville. Adjointe au maire déléguée à l’Urbanisme et à l’aménagement, Nathalie Miravete rappelle que cette démarche « traduit une volonté exprimée par Arnaud Robinet dès son arrivée. C’est un nouvel outil juridique qui n’existait pas pour le centre-ville et qui permettra à la collectivité d’avoir un regard bienveillant sur les opérations effectuées. Cela va dans le sens d’une meilleure gestion du patrimoine rémois. Pour autant, il nes’agit pas de mettre la ville sous cloche : cela n’empêche nullement une dose de contemporanéité, qui fera demain partie de notre histoire. » Cette mise en valeur du patrimoine, son développement, vise aussi à renforcer l’attractivité résidentielle, économique, commerciale et touristique du centre-ville.

Classement en 2020 ?

Pour l’heure, et dans le cadre de la phase 1 du dispositif (la définition du périmètre du SPR), l’étude actuelle s’étend du canal jusqu’aux boulevards Lundy/Paix/Pasteur, et des Promenades jusqu’au quartier Saint-Remi. Bien entendu, le projet sera présenté aux Rémois, notamment lors de la séance plénière du Conseil de quartier Centre-Ville le 13 décembre. Une enquête publique devrait ensuite démarrer au second semestre 2019, pour aboutir, par décision du ministère de la Culture, à un classement en Site patrimonial remarquable courant 2020.