Reims préserve et valorise son patrimoine

Cité labellisée « Art et Histoire » depuis 1987, Reims est reconnue pour la diversité de son patrimoine. Comment valoriser cette richesse sans mettre la ville « sous cloche » ? La Ville de Reims porte avec l’appui de la communauté urbaine du Grand Reims une politique de développement des outils de préservation et de valorisation de son patrimoine qu’il soit architectural, paysager, historique ou industriel… La Ville soutient une campagne de ravalement de façades. Enfin, la ville de Reims et le Grand Reims interviennent directement pour améliorer le cadre de vie et renforcer l’attractivité touristique de Reims. 

Type d'évènement

Culture - Patrimoine

Le patrimoine rémois s’étend des vestiges romains au bâti de la Reconstruction, en passant par l’architecture industrielle, entre autres, sans oublier les biens inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO. « Les équipes et les élus en charge du patrimoine et de l’urbanisme travaillent en parfaite collaboration à la mise en œuvre des outils destinés à valoriser et à préserver le patrimoine de la ville » explique Nathalie Miravete, adjointe au maire déléguée à l’Urbanisme. « Pas question de sanctuariser notre patrimoine, de le mettre sous cloche » précise Catherine Coutant, conseillère municipale déléguée au Patrimoine. « L’enjeu est multiple : préserver le patrimoine remarquable mais également le rénover et le mettre en valeur, accompagner la vitalité de Reims. »

Avec la loi LCAP du 7 juillet 2017, le dispositf de Site Patrimonial Remarquable recouvre les anciens types de secteurs protégés : AVAP pour Aire de Valorisation du Patrimoine et PSMV ou Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur en ce qui concerne Reims. Le PSMV est un outil de protection très poussé car il vise à protéger aussi bien l’aspect extérieur des bâtiments que l’intérieur. En secteur protégé, des aides sont versées en cas de rénovation. Véritable outil opérationnel et prospectif, renforçant l’attractivité et le dynamisme du territoire, le PSMV est loin de figer le patrimoine mais donne des réponses adaptées aux évolutions et aux projets futurs.

L’attention conjointe de la ville de Reims et de son intercommunalité pour le patrimoine est renforcée par rapport à la mandature précédente

Ceci se traduit par la mise en place d’outils de protection et de valorisation du patrimoine pour aller plus loin dans la protection que ce qu’un PLU ne peut permettre. Les outils retenus sont diversifiés pour tenir compte des spécificités propres au secteur Saint-Nicaise (adoption en 2016 d’une AVAP) et au centre-ville historique (inventaire en cours pour créer un PSMV début 2019). Le PLU modifié de Reims approuvé en 2017 inclut quant à lui un nombre accru de sites à protéger et des dispositions nouvelles pour encadrer l’évolution de Reims. La Ville subventionne le ravalement d’immeubles répertoriés dans le PLU pour renforcer l’esthétique de la ville. La Ville et le Grand Reims sont également des acteurs de premier plan pour renforcer la qualité de vie et l’attractivité de Reims avec un programme d’aménagements qualitatifs de plusieurs places et édifices publics, la création d’une nouvelle signalétique patrimoniale et touristique.

Une protection renforcée à l’échelle de Reims grâce à la modification du PLU

Avec un PLU révisé, la ville de Reims impulse la valorisation et la préservation du patrimoine à travers :

  • une augmentation notable des immeubles dits d’intérêt patrimonial passant à 330 immeubles identifiés contre 178 auparavant.
  • l’introduction de 43 séquences architecturales et 9 cités-jardins
  • l’augmentation mesurée des hauteurs des constructions pour une meilleure cohérence et intégration urbaine sur certaines parties de plusieurs grandes avenues (avenue de Laon, avenue Jean-Jaurès, etc.)
  • la limitation de l’extension urbaine et la poursuite de la reconquête des friches industrielles, ferroviaires et urbaines tout en conservant des traces du passé de ces sites (par ex : les magasins généraux sur le Port Colbert …)
  • l’inscription de deux nouveaux quartiers, Europe et Châtillons, en secteur de renouvellement urbain (zone « UR »), caractéristiques du patrimoine d’innovation sociale du XXe siècle.

Quelques effets notables des outils de protection adoptés 

Dans l’instruction d’un permis de construire pour un important projet immobilier boulevard Henry Vasnier, la ville de Reims est allée au-delà de l’avis favorable de l’Architecte des Bâtiments de France. Ainsi, elle a adopté une lecture extensive de l’AVAP de Saint-Nicaise et demandé au promoteur d’une opération de revoir en profondeur son projet pour préserver le caractère paysager et patrimonial de ce site.

De son côté, le PLU modifié a permis de réorienter d’autres projets immobiliers dans d’autres quartiers de Reims à l’occasion de l’instruction de permis de construire, de permis de démolir.

Protection et valorisation du patrimoine à Reims, quelques dates-clés

  • 2010 : lancement de la révision du PLU (aboutie en 2016)
  • 2011 : lancement du projet d’AVAP de Saint-Nicaise puis, arrêt en 2013
  • 2014 - mars : renouvellement du conseil municipal
  • 2014 - septembre : renouvellement de la commission locale pour l’AVAP
  • 2015 : élaboration du dossier de modification de PLU pour une mise en compatibilité avec le dossier d’AVAP
  • 2016 - 9 mai au 15 juin : enquête publique conjointe PLU et AVAP
  • 2016 - 9 mai : 1er comité de pilotage pour un PSMV
  • 2016 – novembre : adoption du PLU révisé en conseil municipal
  • Juin 2016 : signature d’une convention pour l’étude historique du PSMV entre la Ville de Reims et l’Etat. L’étude est placée sous l’autorité scientifique du Service de l’Inventaire de la Région Grand Est.
  • 2e semestre 2016 : choix du bureau d’études pour établir un diagnostic du centre-ville, et ainsi donner des préconisations précises aussi bien pour la préservation du patrimoine, que les constructions nouvelles.
  • Début 2017 : démarrage de l’étude en cours actuellement pour la délimitation d’un périmètre envisagé début d’année 2019.
  • 1er semestre 2019 : nouvelle signalétique patrimoniale et touristique

A terme, l’AVAP Saint-Nicaise et le centre historique de Reims formeront un Site Patrimonial Remarquable continu.

Quelques chiffres emblématiques de la protection et de la valorisation du patrimoine

  • 1 PLU révisé pour protéger de façon accrue le patrimoine avec 330 immeubles dits d’intérêt patrimonial, 43 séquences architecturales et 9 cités-jardins, 2 quartiers en rénovation urbaine
  • 2 outils de protection (secteur Saint-Nicaise et centre-ville)
  • 60 000€, le budget de subventions que la Ville versera en 2018 pour la rénovation de façades
  • 6 opérations d’ampleur totalisant un budget de 14,34 M€ pour restaurer le patrimoine et réaménager l’espace public (place de l’Hôtel de ville, place Museux, parvis de la basilique St-Remi, église St-Maurice, porte de Mars, orgues monumentaux)
  • 5 parcours thématiques (sacres, Art déco, champagne du secteur patrimoine mondial, champagne dans la ville, architecture contemporaine) pour un budget estimé à 1 000 000€ en 2019
  • une cinquantaine d’immeubles du centre-ville étudiés sur le plan historique, pour leurs façades et leurs intérieurs par 6 professionnels.