Une organisation idéale pour le service mécanisé de la propreté urbaine

La ville de Reims vient d’affecter des locaux neufs au service balayage mécanisé et à l’atelier mécanique du service de la Propreté urbaine. Ainsi, depuis le 28 décembre dernier, les 20 chauffeurs d’engins de nettoiement et 3 mécaniciens dédiés à l’entretien et la réparation de ces matériels mobilisant électronique et hydraulique ont pu intégrer un bâtiment neuf adapté à leurs besoins.

Type d'évènement

Déchets - Propreté

45 minutes de gain de temps par agent et par engin par jour

Plus encore, l’organisation est devenue optimale puisqu’elle a permis de supprimer les déplacements entre le site de vidage des déchets, du remplissage en eau, de lavage des engins, de distribution des carburants et l’atelier mécanique. Ceci permet jusqu’à 45 minutes de gain de temps par agent et par engin par jour.

Il s’agit d’un impact indirect de l’opération Reims Grand Centre puisque le service de garage des véhicules lourds de la ville de Reims a quitté le secteur de la place de la République et rejoint l’ancien site de l’atelier mécanique du service propreté. C’est une architecte de la ville de Reims, Christelle Petit Gérard, qui a conçu un bâtiment de 1 463 m² pour un budget de 2 155 000 € TTC. Les travaux ont duré 12 mois.

Un nouveau bâtiment qui renforce l’approche environnementale globale du service propreté urbaine

La suppression de déplacements à vocation technique permet aux conducteurs d’engins de travailler de 5 h du matin à 12 h, avant une pause méridienne. Ils peuvent également bénéficier s’ils le souhaitent d’un quart d’heure de renforcement musculaire avec un encadrement assuré par un collègue qui fut auparavant pompier de Paris. 

Le rapprochement des activités liées à la mécanisation du nettoiement entre dans une démarche environnementale globale en regroupant sur un même site l’atelier mécanique, le site de vidage des déchets, le remplissage en eau, le lavage des engins et l’unité de distribution des carburants. Cette démarche complète celles déjà entreprises comme la valorisation des feuilles mortes en compost, la récupération des eaux des piscines et de pluie, les engins aux dernières normes antipollution et électriques, le zéro phyto bien avant la règlementation ...

Un service de proximité d’ampleur pour la 12e ville de France

Quelques chiffres illustrent l’ampleur et la diversité de la tâche accomplie pour contribuer à la qualité de vie des habitants au quotidien. La propreté urbaine est aussi bien un enjeu pour des quartiers à dominante de logement que pour l’hyper centre-ville qui connaît une fréquentation très forte, de jour comme de nuit.

  • 180 agents (2/3 agents municipaux et 1/3 agents de prestataires privés) mobilisés de 5 heures du matin à 17 heures, 7 jours sur 7
  • 30 véhicules divers d’intervention
  • 9 200 000 € de budget annuel global dont 450 000 € d’investissement annuel

Les principales missions remplies avec quelques chiffres pour 2018

  • balayage manuel des trottoirs et caniveaux (fortes démarches d’insertion avec l’intégration de 12 agents en CDI sur les 22 contrats d'accompagnement dans l'emploi (CAE), de nombreuses formations d’alphabétisation. En effet, le service propreté urbaine pousse ses agents à la formation professionnelle pour qu’ils connaissent une progression sociale par l’emploi) : 1 623 tonnes/an
  • balayage et lavage mécanisés : 1 939 tonnes/an
  • lutte contre la pollution canine (7 agents à temps complet) :1 352 000 ramasseurs distribués (sacs plastiques noirs opaques)
  • lutte contre les graffitis et l’affichage sauvage : 20 582 graffitis et 8 739 affiches sauvages
  • élimination des dépôts sauvages : 650 tonnes/an
  • viabilité hivernale sur les principaux cheminements piétons et pistes cyclables : 900 km de trottoirs traités

Mais aussi :

  • sécurisation de certains terrains (mise en place de portiques, entretien de l’aire de grand passage des gens du voyage dans le secteur du Moulin de la Housse,…)
  • nettoiement des sites de marchés de bouche et de manifestations publiques
    gestion et implantation du mobilier lié à la propreté urbaine (espaces chiens, colonnes affichages, corbeilles aériennes et enterrées,…)
  • Animations dans les écoles : 150 heures d’animations « propreté » dans les écoles avec 550 enfants sensibilisés

A savoir :

  • Croix-Rouge et Wilson sont pris en charge par un prestataire privé avec une intervention portée à deux voire trois passages par semaine pour s’adapter à la fréquence de salissure constatée. Les sites commerciaux bénéficient également d’une intervention en week-end en plus de celle réalisée en semaine.
  • Pour l’hyper-centre, les usagers se comptant par centaines de milliers à certains points névralgiques, un prestataire intervient à partir de 4 h 30 du matin et plusieurs fois par jour pour maintenir un certain niveau de propreté.