FARaway : Reims s’offre le monde en spectacles

À partir du 30 janvier, des artistes de tous horizons livreront leurs espoirs et leurs combats sur les planches, à travers le festival FARaway. Porté par sept structures culturelles rémoises, ’événement est une ouverture à l’international qui, au fil de parcours thématiques construits sur dix journées, fera voyager le public d’une scène, d’un pays et d’une discipline artistique à l’autre. Embarquement immédiat !
« Julia » sera à découvrir les 6 et 7 février à la Comédie de Reims.
« Julia » sera à découvrir les 6 et 7 février à la Comédie de Reims.


FARaway, pour Festival des arts à Reims, fait la part belle aux créateurs et créatrices de tous pays, du Brésil au continent africain. Chloé Dabert, directrice de la Comédie : « Reims Scènes d’Europe proposait déjà une belle ouverture à la création européenne. Avec FARaway nous irons encore plus loin ».

À la diversité des regards et des visions du monde s’ajoute la multiplicité des disciplines artistiques représentées. Théâtre, danse, musique et performances s’y rencontreront du 30 janvier au 10 février, portés par cette même ambition de questionner le monde et ses enjeux politiques, sociaux ou économiques.

« L’artiste agitateur, c’est le thème phare du festival, l’esprit dans lequel il a été pensé. Un thème qui nous anime et nous réunit », précise Chloé Dabert. Passé  colonial du Congo, génocide au Rwanda, brutalité de la société brésilienne, la scène proposée par FARaway pose un regard à la fois aiguisé et sensible, engagé et stimulant, tant sur le plan politique qu’esthétique.

Un regard composé d’un assemblage de talents, comme le souligne Anne Goalard, déléguée générale et coordinatrice du festival : « Ce festival permet à des artistes de grande notoriété, comme à des plus jeunes, de trouver leur place ».

Plus proches

Imaginé par sept structures culturelles rémoises (la Cartonnerie, Césaré, la Comédie, le FRAC, le Manège, Nova Villa, l’Opéra), FARaway s’inscrit dans une dynamique, une effervescence, fondée sur une programmation collégiale, qui constitue l’une des forces du festival. Afin de permettre aux spectateurs de naviguer d’une scène à l’autre parmi les sept lieux d’accueil de l’évènement, des parcours thématiques ont été construits. « Chacun peut ainsi vivre le festival à son rythme tout en profitant d’un maximum de spectacles.

C’est dans cet esprit que nous avons prévu un pass à 100 euros (70 euros en tarif réduit) permettant d’assister à toutes les représentations », indique Anne Goalard. Le 30 janvier à la Cartonnerie, la soirée d’ouverture accueillera les Amazones d’Afrique, les plus grandes chanteuses du continent réunies pour défendre les droits des femmes.

Dans l’espace-temps FARaway, le public trouvera également des débats, des rencontres, des colloques et des performances artistiques, toujours dans l’objectif de voyager et d’interroger le visiteur sur son rapport au monde d’aujourd’hui et de demain.

Programme :

-> Infos et programmation : www.farawayfestival.eu

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?