Reims commémore le centenaire de la guerre 14-18

1914 - 1918 / 2014 - 2018, cent ans après, Rémoises et Rémois rendent un hommage primordial à l’ensemble des combattants et civils qui ont laissé leur vie lors de ce conflit.


Découvrez les différentes commémorations et animations prévues
à Reims pour le weekend du 11 novembre
dans le cadre du centenaire 14-18 :

Vendredi 9 novembre

  • 14h : lecture de cartes écrites par des tirailleurs sénégalais, extraites du livre de Lucie Cousturier « Des inconnus chez moi »
    -> Parc de Champagne - du monument aux Héros de l’Armée Noire à la tente
  • 14h35 : visite de l’exposition « La caravane de la mémoire : les tirailleurs sénégalais avant, pendant et après la première guerre mondiale »
    -> Parc de Champagne - sous la tente
  • 15h : spectacle « Le dernier tirailleur »
    -> Parc de Champagne - devant la tente
  • De 19h à 21h : conférence « L’Armée Noire » par Cheikh Sakho, suivie de la présentation des actes du colloque « Les troupes coloniales dans la grande guerre » par Marc Michel.
    Cheikh Sakho est doctorant en histoire contemporaine CERHIC Université de Reims Champagne-Ardenne. Marc Michel est professeur émérite à Aix-Marseille Université.
    -> Auditorium de la médiathèque Jean Falala

Samedi 10 novembre

  • 13h30 : départ du « trail des Forts », le marathon de l’Armistice
    -> Fort de la Pompelle
  • 17h/17h30 : arrivée du « trail des Forts »
    -> Parvis du stade Auguste Delaune
  • De 19h30 à 20h45 : spectacle Générations 18 « Moi et mon grand-père, on n’aime pas la guerre »
    -> Le Cellier - salle Jean-Pierre Miquel

Dimanche 11 novembre

Animations dans les halles et autour des Halles du Boulingrin

  • De 8h30 à 18h : marché aux livres sur la thématique de 14 - 18, en présence de Gisèle Bienne et Philippe Buton
    -> À l’intérieur des halles du Boulingrin
  • De 9h30 à 18h : bureau philatélique du centenaire - La Poste
    Présence du club philatélique - édition et vente de cartes postales et d’enveloppes dessinées par Roland Irolla
    -> À l’intérieur des halles du Boulingrin
  • De 9h30 à 18h : exposition éphémère « les Postes dans la Grande Guerre »
    -> À l’intérieur des halles du Boulingrin
  • De 9h30 à 19h : exposition de véhicules de collection
    Renault EK de 1914, Le Zèbre de 1909, taxi de la Marne de 1913 et bicyclette « Griffon » de 1916 du musée automobile Reims-Champagne ainsi que des véhicules de la collection privée de Philippe Pierrejean (Ford T ambulance de 1917 et voiture d’état-major Renault Torpédo de 1916) en présence de figurants costumés Présence du chariot hippomobile modèle 1896 servant au transport des vivres et des bagages, proposé par les musées historiques de Reims Reconstitution historique sous forme de petites scènes de rue avec une cinquantaine de figurants en costumes d’époque de l’association Voix et Lumière de Jehanne.
    -> Autour des halles du Boulingrin
  • 12h : soupe du Poilu
    Proposée dans la cuisine roulante de l’association Le Miroir, réalisée par la Caisse des Écoles de la ville de Reims et servie par des figurants costumés en poilus
    -> Rue du Temple
  • À 14h - 15h - 16h et 17h : spectacle de chansons « Nénette et Rintintin », pour le devoir de mémoire (durée : 30 min)
    -> À l’intérieur des halles du Boulingrin
  • De 14h à 18h : exposition sur le thème de la Grande Guerre (jusqu'au 25 février 2019)
    -> Le Cellier - espace Giuseppe Nivola
  • À partir de 14 h : découverte des chansons de la Grande Guerre, carnets de « timbres » anonymes, écrits au front ou à l’arrière, colportés par les chanteurs de rues, avec harmonica et orgue de Barbarie
    -> À l’intérieur des halles du Boulingrin
  • De 14h15 à 14h50 : choeur des enfants du Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR)
    -> Scène couverte dans le prolongement de la rue de Mars, côté rue Andrieux
  • De 14h30 à 17h : déambulation musicale avec la fanfare « Nous on attend Paulette »
    -> Rue de Mars, des halles du Boulingrin au Cellier
  • De 15h à 15h30 : installation artistique éphémère - « fétiches de paix »
    En présence de l’artiste et des personnes qui ont contribué à cette réalisation
    -> À l'intérieur des halles du Boulingrin - côté rue de Mars
  • De 15h30 à 16h15 : concert « De Harlem à l’Argonne, lecture en miroir de deux histoires musicales qui se sont enfin rencontrées en 1917 »
    Proposée par l’Union musicale de Suippes sous la direction du Jazzus Cotton Band
    -> Scène couverte dans le prolongement de la rue de Mars, côté rue Andrieux
  • De 17h à 18h20 : concert « 1918, quand le jazz débarque en Europe ! »
    Avec le Spirit of Chicago Orchestra et la formation jazz de la musique de l’air
    Proposé par l’association le Hot Club Jazz’Iroise
    -> Scène couverte dans le prolongement de la rue de Mars, côté rue Andrieux
  • 18h30 : animation musicale de clôture
    Proposée par le Jazz Cotton band
    -> Scène couverte dans le prolongement de la rue de Mars, côté rue Andrieux


Cérémonies commémoratives

  • 10h : dépôt de gerbe
    -> Monument des 132e et 332e Régiments d’Infanterie et du 46e Régiment Territorial d’Infanterie - Place Léon Bourgeois
  • 10h30 : dépôt de gerbe
    -> Tombe de la Légion d’honneur et des médaillés militaires, monument des sépultures militaires - Cimetière du Nord
  • 11h : dépôt de gerbe, cérémonie militaire
    12h : baptême d’un véhicule blindé du 132e Bataillon Cynophile de l’Armée de Terre au nom de la ville de Reims
    12h : signature du jumelage entre la ville de Reims et le 132e Bataillon Cynophile de l’Armée de Terre
    -> Monument aux Morts de Reims - Place de la République
  • 16h15 : déambulation de clôture
    - Rassemblement des enfants et des seniors
    - Dépôt des bleuets et interprétation de la Marseillaise par le public intergénérationnel
    - Distribution des lampions
    - Déambulation vers les halles du Boulingrin illuminées
    -> Monument aux Morts de Reims - Place de la République
  • 16h : dépôt de gerbe
    -> Monument aux Morts de La Neuvillette
  • 16h30 : dépot de bouquets sur les sépultures militaires
    -> Cimetière de La Neuvillette

Autres conférences dans le cadre du Centenaire

  • Vendredi 7 décembre de 19h à 20h30 - Salle des Fêtes
    Avec Antoine Prost, président du Comité Scientifique du Centenaire de la Grande Guerre : Conférence de clôture.



Partenaires :

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?


Le programme est également disponible en version papier :

 

Guerre 1914-1918

Exposition virtuelle, écrits de poilus, expositions empruntables, témoignages et documents numérisés, dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre, les Archives de Reims vous proposent d'accéder à de nombreuses ressources => Découvrir

L'histoire du monument aux Héros de l'Armée Noire

La commande d'un monument en hommage aux héros de l'Armée Noire, fut passée en 1922 par le comité au héros de l'Armée Noire qui avait pour mission de "faire ériger en métropole et en Afrique, un monument à la mémoire des soldats indigènes morts pour la France au cours de la Première Guerre mondiale, à l'aide des souscriptions des communes de France et des Amis de Troupes noires françaises".

Ce double monument a été inauguré en 1924, le 10 janvier à Bamako capitale du mali, et le 13 juillet à Reims.

La sculpture originelle est l'oeuvre de Paul Moreau-Vauthier (1871-1936). Ancien poilu et sculpteur remarquable, il a conçu de nombreuses oeuvres dont certaines sont liées à la Première Guerre mondiale.

Le monument rémois fut détruit par les nazis lors de la seconde Guerre mondiale.

La restitution du monument en 2013 par jean-François Gavoty propose un nouveau dialogue socle-sculpture : la réplique fidèle de la sculpture de Paul Moreau-Vauthier a trouvé sa place sur une arche ouverte sur l'horizon.

JEAN-BAPTISTE LANGLET

Jean-Baptiste Nicaise Langlet est né à Reims le 7 septembre 1841. Tout au long de sa vie, il fut entièrement dévoué à sa ville. Docteur de profession, il devient directeur de l’école de médecine de Reims. En 1889, il est élu député de la Marne puis en mai 1908, maire de Reims. Son mandat est renouvelé aux élections de mai 1912.

Cet homme fut un symbole pour sa ville. Il se donna cœur et âme afin de la protéger lors de la première guerre mondiale. Il a tenu tête aux allemands lors de leur entrée dans la ville et a tenté de les raisonner et par tous les moyens de maintenir le calme et de rassurer les habitants.

Nommé en 1920 conservateur des musées et des objets d’art, il protégea le patrimoine architectural et artistique de la cité (cathédrale, statue de Jeanne d’Arc…). En 1914, grâce à ses actes de bravoures envers la ville, René Viviani, président du Conseil des ministres, lui remet la Croix de Chevalier de la Légion d’honneur en prononçant un discours élogieux.

Il se retire de la vie politique en 1919 et meurt le 7 mars 1927.

Le docteur Langlet à son bureau le 3 février 1916 (© Archives municipales et communautaires de Reims)

Le docteur Langlet à son bureau le 3 février 1916 (© Archives municipales et communautaires de Reims)