La Gazette des Etoiles

Le ciel du mois, les observations, les images et les dernières nouvelles du ciel

Le ciel du mois de février 2020

La carte du ciel vous donne les positions des astres le 1er février à 22h00, ou le 15 février à 21h00 ou le 29 février à 20h.

En début de nuit, la planète Vénus est bien visible. Elle continue de s'écarter du Soleil, et est visible plus de trois heures après son coucher.

La planète Mercure est visible le soir, pendant la première moitié du mois. Elle est en élongation maximale le 10 février, et se couche alors 1h30 après le Soleil.

Mars se lève environ 3 heure avant le Soleil, et est visible en fin de nuit. Elle reste toutefois peu brillante, et basse sur l'horizon, dans la constellation du Sagittaire.

Jupiter et Saturne sont également visibles en fin de nuit, dans la constellation du Sagittaire, mais les conditions d'observation restent encore délicates.

Observez !

Le jeudi 27 février après le coucher du Soleil, vous pourrez observez le rapprochement entre un fin croissant de Lune qui se parera d'un belle lumière cendrée, et la planète Vénus.
Celle que l'on surnomme également l'Etoile du Berger brille de plus en plus fort en soirée: son éclat ne cesse de se renforcer à mesure que la distance qui nous sépare de la planète diminue.

Comme sur la Lune, les heureux propriétaires de lunettes ou de téléscopes pourront admirer les phases de Vénus !

L'image - Bain de Soleil

Voici la première image réalisée par le nouveau télescope Daniel Ken Inouye.
 

Ce nouveau téléscope solaire dont le miroir mesure 4 mètres de diamètre, est installé sur l'île Hawaïenne de Maui. La particularité de cet instrument, c'est qu'il est équipé d'un système d'optique adaptative, permettant de diminuer les effets de la turbulence atmosphérique. Les images obtenues sont d'une qualité sans précédent pour un téléscope au sol: on peut y voir des détails de 30km à la surface du soleil. Cela correspond à observer depuis la cathédrale de Reims, un objet plus petit qu'une balle de ping-pong accrochée au sommet de la tour Eiffel !

Ce qui ressemble à un gigantesque bouillon d'or en fusion sur cette image, représente en réalité les gigantesques cellules convectives à la surface de notre étoile. Certaines d'entre elles sont suffisamment grandes pour englober un état tout entier comme le Texas.

Ces cellules sont comparables aux remous que vous observez dans une casserole d'eau qui bout. La différence c'est qu'ici la température s'élève à près... de 6000°C.

 

Plus d'infos:

https://www.cieletespace.fr/actualites/la-surface-du-soleil-photographiee-par-un-nouveau-telescope-de-4-m

https://www.nso.edu/telescopes/dkist/first-light-full-image/

L'info - Où est passé l'éclat de Bételgeuse ?

Bételgeuse est la deuxième étoile la plus brillante de la célèbre constellation d'Orion. Reconnaissable grâce à sa couleur orangée, elle dessine l'une des deux épaules du chasseur. Elle se hisse d'ordinaire au rang de dixième étoile la plus brillante du ciel, ce qui en fait un astre incontournable de nos nuits d'hiver. Cet éclat important s'explique tant par sa relative proximité (environ 600 années lumière), que par sa taille imposante. En effet, avec son diamètre mille fois supérieur à celui de notre Soleil, Bételgeuse fait partie du cercle restreint des étoiles supergéantes rouges.

La vie des étoiles peut durer de quelques millions à plusieurs dizaines de millards d'années, et pendant  toute leur vie, elles subissent un certain nombre de transformations. A la fin de leur vie, elles grossissent de manière démesurée, pour atteindre des dizaines, voire des centaines de fois leur diamètre initial.

Bételgeuse fait partie de ces étoiles qui ont atteint ce stade extrême, et les astronomes s'entendent aujourd'hui pour dire qu'elle est au bord du précipice.

Au cours des dernières semaines, Bételgeuse attire plus particulièrement l'attention, car sa luminosité atteint un niveau étonnamment faible. S'il est vrai que l'éclat de Bételgeuse varie de façon périoque selon plusieurs cycles qui se superposent, elle atteint en ce moment un minimum record depuis maintenant quelques décennies que les astronomes l'observent attentivement.

Il est assez tentant de penser que Bételgeuse est arrivée au bout du rouleau et qu'elle est en train de s'éteindre. Ce comportement inhabituel de Bételgeuse est d'autant plus intriguant que l'on sait que son extinction nous livrerait un formidable spectacle. En effet, nous savons que Bételgeuse est assez massive pour exploser en supernova, de quoi illuminer nos nuits pendant plusieurs semaines, avant
de disparaître pour l'éternité.

Mais gardons tout de même une chose à l'esprit : si Bételgeuse est aujourd'hui âgée d'une dizaine de millions d'années, on ne peut pas prévoir exactement quand elle va exploser. Cela pourrait très bien être demain, ou bien dans dix-mille ans ... un battement de cil dans la vie d'une étoile !

Quelle que soit la cause de cette étonnante variation d'éclat, cela nous donne une bonne raison de tourner nos regards vers l'une des plus belles constellations que nous offre le ciel hivernal, et de profiter de Bételgeuse, avant qu'elle ne disparaisse...
 

Plus d'infos:

Courbe de luminosité de l'étoile sur les 4 dernières année (selon l'American Association of Variable Star Observers) :

https://www.aavso.org/lcg/plot?auid=000-BBK-383&starname=ALF%20ORI&lastdays=1500&start=&stop=2458883.05966&obscode=&obscode_symbol=2&obstotals=yes&calendar=calendar&forcetics=&pointsize=1&width=800&height=450&mag1=&mag2=&mean=&vmean=&grid=on&visual=on&uband=on&bband=on&v=on

Bételgeuse dans la presse:

https://www.cieletespace.fr/actualites/en-50-ans-betelgeuse-n-a-jamais-ete-aussi-faible

https://www.cieletespace.fr/actualites/l-etoile-betelgeuse-a-t-elle-touche-le-fond

https://earthsky.org/space/betelgeuse-dimming-late-2019-early-2020-supernova

 

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?