A l’occasion de la commémoration des 60 ans des accords d’Evian, signés le 18 mars 1962, est présentée une sélection de documents d’archives liées à cet événement historique.

La guerre d’Algérie a opposé les nationalistes algériens luttant pour l’indépendance de leur pays au pouvoir d’Etat français de 1945 à 1962.  Le conflit éclate après la seconde guerre mondiale dans le cadre d’un mouvement général de décolonisation des anciens Empires occidentaux dont celui de la France qui s’étend alors jusqu’en Asie et comprend de nombreux pays africains. La situation et le statut des différentes colonies sont très diverses. L’Algérie a une place à part dans cet ensemble : elle est considérée comme une partie intégrante de la France. On parle alors d’Algérie française. En 1954, un million d’ « Européens » y vivent. Certains y sont installés depuis plusieurs générations. Mais malgré cette place centrale, la population autochtone est sous-équipée et sous-administrée. Les tentatives d’intégration de la population dans les instances démocratiques restent insatisfaisantes et le malaise de la population croit. Le Front de Libération Nationale est créé en 1954 et prône une action armée. La défaite des troupes françaises à Diên Biên Phu en mai 1954 encourage les autres pays à prendre les armes contre la France. Le 1er novembre 1954 une série d’attaques en Grande Kabylie marque le début d’un conflit sanglant qui durera jusqu’en 1962 et aura de nombreuses répercussions politiques, notamment la fin de la IVème République. 

1) Les référendums pour la fin de la guerre et l’indépendance de l’Algérie

Pour sortir de l’impasse de la guerre, Charles de Gaulle, récemment élu président de la toute jeune Vème République, négocie la paix avec le F.L.N et propose aux populations française et algérienne de décider du sort du pays par voie de référendum. Le 8 janvier 1961, le scrutin recueille 72,25% de oui en métropole et 69,09% en Algérie pour l’auto-détermination du pays. Il faudra attendre encore un an, et l’affrontement, violent, des différents camps (pour / contre l’indépendance) avant que les accords d’Evian ne soient signés.

Le référendum du 8 avril 1962, dit référendum des accords d’Evian, entérine le processus de paix et des mesures à prendre. Il ne s’adresse qu’à la population française. Un référendum sur l’indépendance de l’Algérie est organisé en Algérie le 1er juillet 1962. Affiche et résultat à Reims : une nette majorité en faveur de l’indépendance.

2) Les mesures d’urgence pour accueillir les rapatriés d’Algérie

Durant l’année 1962, près de 650 000 personnes quittent l’Algérie et s’installent en France. Ce mouvement de grande ampleur est imprévu et rapide (la migration de la majorité des Français d’Algérie se déroule entre mars et l’indépendance du pays en juillet de la même année) et les pouvoirs publics doivent faire face à cet afflux de nouvelles populations. Reims et les communes avoisinantes  n’échappent pas à ce mouvement de population et les communes doivent prendre des mesures d’urgence pour héberger, puis scolariser les rapatriés.

Aidez nous à documenter cette partie de l'histoire !

Pour compléter les archives publiques actuellement conservées par le service, nous faisons appel à vos dons et témoignages.  Si vous êtes intéressés, concernés et que vous avez envie de préserver la mémoire de cette épisode de l’histoire contemporaine, n’hésitez pas à nous contacter.

Informations pratiques

Archives municipales et communautaires du Grand Reims

6 rue Robert Fulton – B.P. 1059, 51682 REIMS CEDEX 02

Ouverture au public du lundi au vendredi de 09h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h. | Fermetures annuelles: congès de fin d'année et mi-août (deux semaines).

03 26 47 67 06

Contacter par email Archives municipales et communautaires du Grand Reims

S'y rendre

Dernière mise à jour : 01 avril 2022

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?