Lettres des Rémois, réfugiés de la première guerre mondiale

Le fonds 341W

Le fonds 341W est issu du reclassement de plusieurs versements du bureau militaire, du secrétariat général et du service d’architecture référencés sous les cotes 9W, 165W et 216W. Ces trois fonds portent en effet sur les deux guerres mondiales et sont complémentaires les uns des autres. Il a donc été décidé de regrouper les documents relatifs aux guerres dans un même fonds. Le travail de reclassement, notamment du fonds 165W, est toujours en cours ; il a permis de mettre en avant les témoignages de certains Rémois, réfugiés dans d’autres villes ou pays durant la guerre. Le classement du 341W suit un classement thématique et chronologique, mais conserve pour certaines liasses le classement originel des documents par ordre alphabétique (dossiers individuels ; correspondance).

  • L’ancien fonds 9W :

Une grande partie du fonds de l’ancien 9W était pré-classé dans le fonds moderne (1817-1917). Une première partie de ce fonds concerne la première guerre mondiale et ses conséquences : l’organisation et le fonctionnement du bureau militaire, les demandes de renseignements sur des soldats par les familles ou de recherche des familles pour leur annoncer l’hospitalisation, la disparition ou le décès d’un soldat, l’évacuation de Reims, les réquisitions et les dommages de guerre, etc. Une deuxième partie porte sur la seconde guerre mondiale : demandes d’allocations militaires, correspondance diverse adressée au bureau militaire, réquisitions franco-américaines et cantonnement des troupes américaines et des FFI.

  • Le fonds 165W :

Le fonds 165W est un versement du service de l’architecture qui a été chargé durant la seconde guerre mondiale du service des réquisitions allemandes, du cantonnement et du logement, puis du service de liquidation des affaires d’occupation. Ainsi, le fonds comportait, en plus des dossiers d’architecture liés aux bâtiments municipaux, des documents relatifs à la guerre ; ceux-ci, complémentaires de l’ancien fonds 9W, ont été réintégrés au fonds 341W.

  • Le fonds 216W :

La date de versement et les conditions d’entrée du fonds 216W ne sont pas connues. Ce fonds concerne le paiement des réquisitions militaires faites au cours de la première guerre mondiale auprès de particuliers ou d'entreprises. Le fonds était classé par dossiers individuels par ordre alphabétique comportant de la correspondance, des pièces justificatives et des formulaires.

Dans le fonds moderne, étaient également conservées deux ensembles « à classer en police générale » contenant des demandes de renseignements classées par ordre alphabétique. Ces demandes sont toutes adressées au maire entre 1918 et 1920 et concernent de nombreux sujets : demandes de certificats pour des soldats, recherches de sépultures de civils et de militaires, recherche de particuliers qui habitaient Reims au début de la guerre, demandes de renseignements pour des raisons économiques, demandes de renseignements relatifs aux dommages de guerre, à l’état des maisons et du mobilier, etc. Parmi ces correspondances, sont également conservées des demandes de renseignements des réfugiés rémois.

Les demandes de renseignement des réfugiés rémois.

« Cette population toujours incitée par l’autorité militaire et même poussée d’une façon assez pressante vers le chemin de l’exil résistait et voulait rester dans sa ville, dans sa maison, dans son foyer. » Extrait du compte-rendu des travaux du Conseil, délibération 1919/261 du 14 novembre 1919 (cote 6S5).

A la fin de la guerre, les réfugiés rémois sollicitent le maire pour : obtenir l’autorisation de revenir à Reims (pour cela ils doivent avoir un logement et un travail) ; obtenir une attestation leur permettant de continuer à bénéficier de l’allocation des réfugiés créée par la loi du 5 août 1944 ; obtenir un certificat de résidence avant la guerre (cas notamment des personnes ayant perdu leur logement à Reims) ; ou obtenir l’autorisation de venir à Reims temporairement afin de constater par eux-mêmes l’état de leurs biens. Dans ce cadre, la police municipale est chargée de vérifier l’état des logements (une mention dans la marge des courriers fait état des conclusions de cette investigation).

Le retour des Rémois dans leur ville était pris en charge par la municipalité ; celle-ci prenait également en charge le versement des allocations. Le compte-rendu des travaux présentés pour le Conseil par le maire dans la délibération n°1919/261 du 14 novembre 1919 fait état de 592 230 francs dépensés en 1919 pour le retour des militaires et des civils et 4 392 967, 60 francs d’allocations versées pour 30 422 familles (inscrites entre mars et octobre 1919). 

Ces demandes témoignent de la volonté des Rémois de rentrer chez eux dès lors que les conditions le permettent et de contribuer à la reconstruction de la ville. Les chiffres recensés par la police confirment ce souhait : la population citadine passe de mars à septembre de 8 483 habitants à 45 602 en 1919.

Lettre de Monsieur Doyen adressée au maire le 2 février 1919

Lettre de Monsieur Fiechabot adressée au maire le 28 février 1919

Lettre de Monsieur Floquet adressée président de la Chambre de commerce de Reims le 15 janvier 1919

Lettre de Madame Fort adressée au maire le 25 février 1919

Lettre de Monsieur Francotte adressée au maire le 11 février 1919

Lettre de Madame Gillet adressée au maire le 8 avril 1919

Lettre de Madame Jean Hansen adressée au maire le 30 décembre 1918

Lettre de Monsieur Thomereau adressée à Monsieur de Bruignac, adjoint au maire le 16 janvier 1919

Des témoignages à l'antenne

Les Archives municipales et Radio Primitive se sont associées afin de diffuser la lecture de certaines lettres.

7 épisodes seront diffusés prochainement: 

  • Retours à Reims acceptés, diffusion le Dimanche 27 Novembre à 12h
  • Retours à Reims sans domiciles, diffusion le Dimanche 11 Décembre à 12h
  • Mars 1919, diffusion le Dimanche 8 Janvier à 12h
  • Saint-Brice plutôt que Benac, diffusion le Dimanche 22 Janvier à 12h
  • Réfugié-es à Paris, diffusion le Dimanche 05 Février à 12h
  • Seule à Genève, diffusion le Dimanche 19 Février à 12h
  • Réfugié-es hors métropole, diffusion le Dimanche 5 Mars à 12h.

 

 

En savoir d'avantage

La commune de la Neuvillette a été fusionnée à la ville de Reims en 1970. Les Archives municipales et communautaires de Reims conservent ainsi les archives de la Neuvillette. Sous la référence 4HNEUV7 sont notamment conservés les documents relatifs à la première guerre mondiale.

Vous pouvez découvrir d'autres lettres, actuellement exposées aux Archives!

Informations pratiques

Archives municipales et communautaires du Grand Reims

6 rue Robert Fulton – B.P. 1059, 51682 REIMS CEDEX 02

Ouverture au public du lundi au vendredi de 09h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h. | Fermetures annuelles: congès de fin d'année et mi-août (deux semaines).

03 26 47 67 06

Contacter par email Archives municipales et communautaires du Grand Reims

S'y rendre

Dernière mise à jour : 24 novembre 2022

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?