Choisissez une œuvre de Street Art pour le stade Saint-Symphorien !

Jusqu'au 10 mars, élisez l’œuvre qui sera peinte sur le sol du terrain de basket du stade Saint-Symphorien !

LE PROJET :

À l’approche de Paris 2024, Reims se met au rythme olympique et prépare le terrain ! La Ville a confié la mise en couleur d’un terrain de basket-ball du stade Saint-Symphorien au duo d’artistes rémoises Mat x Zekky.

Ce projet associe sport et culture, mythologie et modernité, dans une réalisation artistique exceptionnelle et inédite.

En savoir plus sur :www.matxzekky.com ou sur instagram @matxzekky

VOTEZ !

Découvrez les trois propositions réalisées par les artistes et dites-nous celle que vous préférez !

Vous avez jusqu’au 10 mars pour choisir votre dessin favori (formulaire de vote ci-dessous).

PARTICIPEZ !

Ce projet participatif réunit artistes et habitants. À l’issue de la période de vote, vous pourrez être sollicités pour participer à la réalisation de la fresque au sol.

Les participants doivent avoir plus de 12 ans (rapport à la toxicité de la peinture), être disponibles au moins 3 matinées consécutives pendant les vacances scolaires de printemps, entre le 24 avril et le 3 mai, et de préférence être des usagers du stade.

LES ARTISTES – MAT x ZEKKY

En résidence à la Fileuse, friche artistique de la Ville, les deux artistes composent des oeuvres à quatre mains. Leur langage plastique commun est tourné vers la métaphysique et l’onirisme, à la croisée du figuratif et de l’abstraction.

À la demande de la Ville, elles proposent trois dessins sur le thème de l’Olympisme. Elles réaliseront celui qui aura réuni le plus de suffrages sur le sol du terrain de basket-ball.

« La puissance de la mythologie avec ses allégories, ses métaphores choisies, ses histoires héroïques associées à des couleurs et graphismes contemporains : l’univers graphique et narratif de notre travail s’étend des origines de l’humanité jusqu’à ses expressions les plus modernes. Comme un pont entre les traces les plus anciennes de notre monde et ses inscriptions les plus récentes, nous élaborons de nouvelles histoires à dimensions universelles. »
 
ALLÉGORIES :
Les personnages d’Apollon, Zeus et Héra incarnent particulièrement les Jeux Olympiques. Ces divinités grecques sont une source d’inspiration pour la réalisation des dessins :

  • Zeus : roi des dieux, il est la figure incontestable liée aux origines des Jeux, notamment Olympiques. Parmi ses attributs, le trône que l’on peut associer au Sacre.
  • Apollon : en plus d’être à l’origine des Jeux pythiques, il est le formateur des éphèbes. Il est également reconnu pour être un protecteur de la Cité.
  • Héra : les Jeux héréens avaient lieu en son honneur. Organisées à Olympe, ces épreuves féminines vont peu à peu s’étendre aux autres Jeux.

« AUX ORIGINES »

D’après la figure de Zeus

Un personnage antique aux allures de Zeus semble défier un objet issu de notre contemporanéité : le ballon de basket.

Si les vainqueurs des épreuves des jeux antiques devenaient de véritables légendes, le ballon orang a également formé les siennes depuis le début du XXe siècle.

« Aux origines » exprime les défis auxquels font face les hommes et les femmes, que ce soit dans les épreuves olympiques et plus largement dans toutes les épreuves de la vie.

« FEMME À OLYMPIE »

D’après les Jeux héréens

Ici, nulle représentation de divinité mais bien d’une figure féminine prête à engager son esprit et sa force physique.

Elle est accompagnée d’attributs symboliques puisqu’elle est entourée :

  • de branches de lauriers, symboles de la déesse Níkē (déesse de la Victoire présente place d’Erlon)
  • de branches d’olivier que nous pouvons imaginer appartenir aux arbres offerts par Athéna aux athéniens et déclarées don le plus utile à l’humanité.

Cette femme s’apprête à accomplir bien plus que son destin, elle s’engage pour toutes les femmes en devenant un modèle d’inspiration à suivre.

« ALTIUS »

D’après la figure d’Apollon

Plus haut ! N’est-ce pas l’une des devises des Jeux olympiques ? La signification du dépassement de soi et plus littéralement l’aboutissement d’années d’entraînement sur un terrain de basket.

Ici la figure est présentée à la verticale pour exprimer l’extension du corps, le prolongement de l’être vers la voute céleste, telle une cathédrale pointant le ciel.
Sa couronne de laurier triomphale complète le personnage, comme un vestige de ses gloires passées qu’il doit sans cesse dépasser encore.

VOTEZ POUR L’UNE DE CES TROIS ŒUVRES DE STREET ART :
Un seul vote par personne est autorisé.
Les participants doivent avoir plus de 12 ans (rapport à la toxicité de la peinture), être disponibles au moins 3 matinées consécutives pendant les vacances scolaires de printemps, entre le 24 avril et le 3 mai et de préférence être des usagers du stade.

Protection des données personnelles

Les informations personnelles recueillies dans ce formulaire ont pour finalité le bon fonctionnement de la consultation "Choisissez une œuvre de Street Art pour le stade Saint-Symphorien ". Les données personnelles fournies sont conservées 3 mois. La ville de Reims est le responsable du traitement. Conformément à la loi « Informatique et libertés » modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement du traitement, en vous adressant au service via l'adresse webmester@grandreims.fr ou à Hôtel de ville de Reims - CS 80036 - 51722 Reims CEDEX.

Pour toute information concernant vos données personnelles : dporeimsfr Réclamation auprès de la CNIL : www.cnil.fr

Dernière mise à jour : 19 février 2024

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?