Véritable projet de ville, « Reims nature » définit un cadre pour l’aménagement d’espaces publics, d’espaces verts et les grands projets urbains en plaçant l’écologie et les habitants au centre des réflexions.

Reims nature : un projet de ville

Comment concilier environnement et urbanisme dans une ère où le développement durable devient une donnée primordiale ? Comment réduire l’impact énergétique d’une ville et limiter ses émissions de gaz à effets de serre tout en répondant aux nombreux besoins de ses habitants ? Enfin, comment associer les habitants à cette réflexion autour de la ville de demain pour pouvoir imaginer ensemble des solutions durables et socialement vivables ?

Aujourd’hui la construction de la ville se comprend comme un projet environnemental, économique et social. Il ne s’agit plus de réintégrer du végétal en ville uniquement pour le bienêtre des populations ou pour embellir les aménagements d’espaces publics, mais dans le but de sauvegarder l’environnement.

À Reims, des actions en faveur du climat ont déjà été amorcées. « Reims nature » s’inscrit dans le contexte de l’instauration très prochaine d’une zone à faibles émissions qui limitera la circulation des véhicules les plus polluants dans le centre, la rénovation des Promenades, le déploiement des mobilités actives, la végétalisation des façades, les jardins partagés, la rénovation thermique des écoles, l’abandon du charbon de la chaufferie Croix-Rouge, la maîtrise de l’urbanisation avec la reconquête d’espaces en friche (Reims Grand Centre, Port Colbert) et l’ouverture d’équipements performants, à haute efficacité énergétique et renouvelables (UCPA Sport Station | Grand Reims).

Souhaitant aller plus loin, l’exécutif rémois mené par Arnaud Robinet veut faire de la nature un élément structurant de la construction de la ville. « Reims nature », co-construit avec les habitants et acteurs du territoire, placera la nature au centre des projets urbains structurants de la ville (Reims Grand Centre, Port Colbert, Berges du Canal, ANRU), renforcera la présence d’espaces verts de proximité et réactivera une quinzaine des secteurs identifiés comme étant en carence de végétal.

Pour être efficace, ce projet doit être fondé sur une approche globale et écosystémique, réunissant de multiples compétences, acteurs et actrices, publics comme privés. Rémoises et Rémois seront également sollicités lors des Conseils de quartier et au moyen de la Caravane de la concertation pour imaginer ensemble le futur de la ville. Les premières parcelles identifiées pour être réactivées sont propriétés de la collectivité. Certaines parcelles ciblées dans des zones de carences en espaces verts devront faire l’objet de négociations foncières.

« Reims Nature » ambitionne de rendre une qualité de ville aux habitants en :

  • diffusant le végétal dans la ville pour créer des îlots de fraicheurs et réduire les fractures climatiques ;
     
  • reliant les faubourgs et espaces publics au moyen du végétal (à l’image du projet de valorisation des berges du canal qui relie la trame bleue à la trame verte du parc des Promenades et crée ainsi un corridor écologique) ;
     
  • offrant aux habitants un cadre de vie apaisé, plus respirable, inclusif et en lien avec les préoccupations de santé publique (ZFEm, mobilités actives, végétalisation, sport dans la ville) ;
     
  • recyclant le foncier de friches industrielles urbaines au profit d’espaces renaturés (Reims Grand Centre, Port Colbert), et en reconstruisant la ville sur elle-même de manière à limiter l’étalement urbain et préserver des espaces naturels / agricoles / forestiers péri-urbains ;
     
  • développant davantage l’écologie urbaine et la ville comestible avec la création de forêts urbaines (gestion d'espaces plantés dit gestion forestière), de vergers partagés, la valorisation des circuits courts et de l’agriculture périurbaine
    (AMAP) ;
     
  • créant une perméabilité des sols pour aménager des espaces publics résilients qui permettent d’assurer une gestion intégrée des eaux pluviales et tenter d’améliorer les problématiques de sur -inondations (travaux parvis de l’église Saint-André) ;
     
  • développant une stratégie globale d’écologie urbaine et de réconciliation entre la ville et la nature à travers l’ensemble des outils à disposition pour la construction de la ville : guides de préconisations d’aménagement et d’entretien à destination des acteurs et partenaires du territoire et des particuliers, végétalisation des façades, actions de pédagogie pour les écoles, sensibilisation à l’écologie urbaine, redéfinition et partage de l’espace public pour tous modes de déplacements et usages, outils règlementaires, actions sur les déchets et le compost ;
     
  • mettant en valeur l'identité de la ville en développant l'écotourisme

Plus d'informations sur Reims nature

Dernière mise à jour : 16 mai 2022

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?