La métamorphose des Epinettes

Faire des Epinettes une « vraie » entrée de ville … et non plus, une sortie de ville. Tel est l’un des impacts attendus de la construction d’un nouveau bâtiment pour la maison de quartier des Epinettes souligne Aurélie Wanesse, la directrice actuelle de cet établissement de proximité. En effet, à partir de fin 2019, chaque jour, un édifice ocre rouge et noir, situé en bordure de l’actuelle RN 51 et juste à côté du pont de Witry, s’offrira au regard de plus de 12 500 personnes venant chaque jour travailler à Reims puisque 25 000 véhicules par jour ont été comptabilisés. Dans le cadre de la concertation menée avec les habitants, Arnaud Robinet, maire de Reims, a défendu le principe d’un bâtiment de plain-pied. Il sera plus facile à vivre pour les usagers, à animer pour les professionnels et favorisera la rencontre entre habitants de tous âges.

En janvier 2015, Arnaud Robinet, maire de Reims, décidaient d’un projet fort et cohérent pour le secteur Sainte-Thérèse. Ainsi, quand la Ville optait pour construire un bâtiment qualitatif et visible de tous pour la maison de quartier, Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, redessinait en cohérence le secteur Sainte-Thérèse, dans le cadre du programme de rénovation urbaine initié en 2006.

La construction de la future Maison de quartier des Epinettes totalise un budget de 3,7 M€ financé par la ville de Reims avec des subventions de la CAF de la Marne, la Région Grand Est, l’Etat avec une Dotation Politique de la Ville.

Le futur bâtiment sera placé en entrée de ville, en entrée du secteur Sainte-Thérèse rénové et constituera l’emblème d’un quartier totalement rénové. La maison de quartier Epinettes est l’une des 14 entités de proximité réparties sur Reims et gérées par l’Association des Maisons de quartier de Reims (AMQR). Chaque maison de quartier porte un projet spécifique grâce aux liens tissés entre une équipe de professionnels, de bénévoles et le réseau de l’AMQR. « Sur un territoire, un quartier, une maison de quartier, c’est un lieu et des liens » précise Stéfan Hypach, directeur général de l’AMQR.

Le but est de créer un brassage entre habitants, entre les riverains du futur équipement et ceux habitant dans l’ensemble du quartier des Epinettes, dans d’autres quartiers rémois également, bref une mixité sociale et une mixité intergénérationnelle. D’ores-et-déjà, si plus de la moitié des usagers de la maison de quartier actuelle sont des riverains, une partie du public accueilli habite à Cernay et Jean-Jaurès.

Le projet d’équipement s’inscrit dans une véritable mutation du secteur Sainte-Thérèse. En effet, outre le programme de renouvellement urbain comprenant la construction de maisons individuelles par Plurial Novilia, le réaménagement complet par la ville de Reims et le Grand Reims des espaces publics dont la place Sainte-Thérèse et ce nouvel équipement est prévu, à l’horizon 2023, la reconstruction du pont de Witry.

Le réaménagement des espaces publics prévu dans le cadre du premier programme de rénovation urbaine totalise 6,8 M€ TTC portés par les deux collectivités et subventionnés par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) à hauteur de 726 845 € HT (430 745 pour la Ville et 296 100 pour le Grand Reims).

La future maison de quartier Epinettes, un signal en entrée de Reims, témoignage d’une ambition

Anne Scheffler, architecte à la ville de Reims a répondu à divers impératifs, notamment : un traitement acoustique (préserver les occupants des bruits de la rue, ne pas déranger les riverains), la nécessité de créer une ligne continue avec les constructions actuelles, de concevoir un bâtiment aux matériaux pérennes, d’établir une cohérence avec les hôtels particuliers et immeubles du faubourg Jean-Jaurès, d’offrir un usage facilité de l’équipement.

C’est pourquoi, elle a dessiné une pépite ocre rouge et noire, un objet marquant pour un équipement à enjeu fort. Ocre la salle polyvalente, en clin d’œil aux briques ornant les façades de Jean-Jaurès. Noire, la façade des autres espaces pour ancrer dans la terre ce futur lieu de vie et de rencontres.

A l’intérieur, visible depuis l’entrée, un gingko, arbre tonique, placé dans un patio attirera le visiteur et l’introduira vers le pôle d’activités de son choix. La cour accessible aux enfants en multi-accueil (crèche) ou en centre de loisirs accueillera un tulipier de Virginie. Pour la cour dédiée aux jeunes, c’est une haie de charmilles, changeant au fil des saisons, qui est prévue. 

En octobre 2019, la maison de quartier Epinettes sera…

A trois minutes à peine à pied du site de l’actuelle maison de quartier, le futur bâtiment présentera un certain nombre d’avantages : fonctionnel, confortable, favorisant les rencontres entre usagers de tous âges. Il a été conçu par Anne Scheffler, architecte à la ville de Reims suite à une étude de programmation réalisée en interne par la direction des Etudes et Travaux de bâtiment de la Ville de Reims et en relation étroite avec l’Association des Maisons de quartier et l’équipe de bénévoles et professionnels de la maison de quartier Epinettes.

Sur une parcelle de 1 700 m², le futur équipement de plain-pied occupera 1 250 m² de bâtiment et 250 m² d’espaces extérieurs. Le projet s’inscrit une démarche de collaboration entre les 3 équipements maison de quartier du secteur nord-est (les maisons de quartier Cernay – Chalet – Epinettes).

Quelques espaces seront mutualisés.

  • Le hall d’entrée occupera 140 m2.
  • Un bureau avec une banque d’accueil permettra d’informer et d’orienter les habitants, les usagers. L’adulte-relais de la maison de quartier sera également placé dans le bureau d’accueil lors de ses permanences.

Le reste du batiment sera divisé en 7 pôles fonctionnels :

  • un pôle multi-accueil (usuellement dénommé crèche)
    L’accueil de la petite enfance est organisé aujourd’hui dans la salle polyvalente de la maison de quartier Epinettes, ce qui nécessite une forte coordination avec les autres activités. A l’avenir, ce pôle sera autonome pour une offre sur 5 jours de la semaine. Un coin repas est prévu dans le futur équipement et les repas seront livrés par la Caisse des Ecoles.
  • un pôle jeune
    L’espace dédié aux jeunes comprendra une salle pour des activités, elle-même reliée à une salle dotée d’ordinateurs, une petite cour intérieure pour des ateliers en extérieur. Actuellement, les activités pour les jeunes sont organisées dans la salle polyvalente.
  • un pôle famille-PMI
    Dans le pôle consultation pour la Protection Maternelle et Infantile, un espace pour des animations est prévu à côté de la salle dédiée aux consultations. Le référent famille de l’équipe aura son propre bureau.
  • un pôle emploi-social
    Des bureaux seront attribués aux permanences sociales et à l'accompagnement à l'emploi.
  • un pôle enfance-éducatif pour les bénévoles et séniors
    Le futur équipement permettra de créer un centre de loisirs intramuros. Actuellement, les enfants qui s’inscrivent à l’espace des Epinettes pour un accueil en centre de loisirs sont transportés en bus pour être accueillis à l’espace Cernay-Europe. Une cour a été prévue pour les activités de plein air tantôt pour le multi-accueil, tantôt pour le centre de loisirs.
  • un pôle salle polyvalente – sport – loisirs
    Accessible depuis l’extérieur, donc le week-end compris, cette salle de 124 m2 accueillera des activités sportives, des spectacles, des réunions et des manifestations publiques organisées par des associations, des manifestations familiales également. Une cuisine attenante bien équipée est prévue. Il s’agit de l’un des points forts du futur équipement. Les habitants pourront ainsi facilement avancer sur des projets en dehors des heures d’ouverture. 
  • un pôle administratif
    Il sera situé au centre de l’équipement.

Des places de parking à l’extérieur permettront aux parents de déposer leurs enfants et accueilleront le bibliobus. Ce dernier est présent actuellement chaque semaine paire, en matinée et rue Gay-Lussac.

Autres étapes de la métamorphose du secteur Sainte-Thérèse en préparation

Le secteur Sainte-Thérèse, site d’implantation du futur équipement de la maison de quartier Epinettes sera totalement rénové en 2021.

Le projet de rénovation qui vient de débuter relève du premier programme de rénovation urbaine des Epinettes. Il a été réorienté depuis janvier 2015 et comprend :

  • pour octobre 2019, la construction le long de la RN 51 du futur équipement de la maison de quartier par la ville de Reims. Il s’agit d’une opération de 3,7 M€ financée par la Ville de Reims avec le soutien de la CAF et du Grand Est (300 000 € envisagés pour la Région).
  • pour 2021, la construction, en retrait, par Plurial Novilia d’une trentaine de logements en accession à la propriété,
  • pour 2021 également, la rénovation de l’espace public conjointement par la ville de Reims et du Grand Reims - réseaux, voirie, espaces de repos, aire de jeux – pour un budget total de 6,8 M€ TTC.

Au final, un espace central englobera le parvis de la maison de quartier adapté à l’organisation de manifestations, l’entrée principale de Sainte-Thérèse, les abords des deux lieux de culte, les stationnements et les entrées des logements individuels.

Des espaces de repos et une aire de jeux sont également prévus. Ils seront soumis à concertation pour répondre aux attentes de la population.

L’Agence de Rénovation Urbaine (ANRU) subventionne cette opération des collectivités à hauteur de 726 845 € HT (430 745 pour la Ville et 296 100 pour le Grand Reims).

En 2023, le pont de Witry sera reconstruit par le Grand Reims et avec le soutien de l’Etat. Cette opération relève de la rétrocession de routes nationales et de leurs ouvrages d’art au Grand Reims qui sera effective en janvier 2019.

La rénovation du secteur Sainte-Thérèse s’inscrit dans la dynamique de mutation de plusieurs secteurs environnants : Rema’vert, ZAC Dauphinot, l’Arc Nord-Est qui rejoint Bétheny.

Epinettes est un quartier de Reims qui accueille 1 600 habitants dans le périmètre actuel de « Quartier Politique de la Ville » (secteurs Sainte-Thérèse et Hauts de Jean-Jaurès séparés par un petit ensemble de pavillons privés). Au sens large, en incluant le Hameau de l’Est, Epinettes totalise plus de 2 000 habitants (Insee 2010).

Et pour la « future ex-Maison de quartier ? »

C’est avéré : les habitants des Epinettes sont attachés à l’actuelle Maison de quartier. Ce lieu est dépositaire de pans de vie : temps de loisirs et de découvertes pour les enfants et les jeunes, temps conviviaux ouverts à tous et organisés par les associations du quartier, sans oublier les fêtes familiales (mariages, etc.) organisées dans la salle polyvalente.

Conscient de cela, Arnaud Robinet, maire de Reims, a pris l’initiative de lancer un appel à projet pour le bâtiment actuel et le terrain attenant. A chaque étape de ce projet, les habitants seront consultés.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Calendrier du chantier de la maison de quartier :

  • septembre 2018 : terrassements
  • octobre 2018 à mars 2019 : gros-oeuvre 
  • avril 2019 à automne 2019 : interventions de tous les corps d’états.

Les points forts de l’actuelle Maison de quartier seront démultipliés

Quelques chiffres datant de juin 2018 traduisent la richesse et la diversité des activités et services proposés pour répondre aux besoins et attentes de tous les publics au sein de l’actuelle Maison de quartier Epinettes (petite enfance, enfance, jeunesse, adulte, sénior, famille…) :

  • 40 enfants inscrits au sein du multi-accueil
  • 15 élèves de CM1-CM2 bénéficiant de l’opération DEMOS (2018-2020) pour former le pupitre cuivres d’un orchestre symphonique mobilisant 7 écoles et 7 espaces de maisons de quartier
  • 6 filles et 7 garçons adhérant au projet « réussir son projet professionnel »
  • 13 jeunes inscrits dans le lancement du CLAS des collégiens ou accompagnement à la scolarité
  • 86 personnes accueillies par une professionnelle de l’équipe sur l’espace dédié à l’accompagnement pour l’orientation professionnelle et l’accès à l’emploi
  • 13 salariés
  • 20 bénévoles
  • 195 adhérents pour l’année 2017/2018

« Les actions de la maison de quartier Epinettes seront aussi le résultat de l’implication de chacun-e, de tous » précise Aurélie Wanesse, directrice de la maison de quartier.

La maison de quartier Epinettes va s’appuyer sur les qualités de son futur bâtiment pour affirmer les spécificités de son offre.

L’enjeu est de diversifier les publics accueillis en touchant des habitants d’un secteur géographique plus large qu’aujourd’hui, de faire se rencontrer les diverses générations.

La maison de quartier compte également renforcer l’accès à la culture, à l’information et aux droits comme vecteur de socialisation et d’insertion, développer des pratiques citoyennes et solidaires, développer le bénévolat et les initiatives des habitants, organiser des journées portes ouvertes, et finalement contribuer à faire changer l’image d’un quartier auquel les habitants sont très attachés

Le secteur Sainte-Thérèse après rénovation

Vue de survol du secteur Sainte-Thérèse après rénovation : côté route nationale, le futur équipement de la maison de quartier ; à proximité de ce dernier et des deux lieux de culte, de nouveaux espace publics avec aire de repos et aire de jeux pour enfants ; en coeur d’ilôt, une trentaine de logements en accession sociale ; également des places de stationnement et des voiries rénovées.